AccueilEDITOTOUJOURS PAS DE BLACK…

Toujours pas de black…


Publié le 30/06/2016

 

C’est le dernier soir des Cannes Lions, tous les participants au festival sont réunis dans le grand amphi pour assister à la remise des prix dans les catégories films et Craft. Avec ma voisine, Natalie Rastoin, présidente d’Ogilvy, nous nous apprêtons à regarder le « must du must » et à applaudir les grands vainqueurs. Et soudain, une idée saugrenue nous traverse : et si nous comptions le nombre de récipiendaires originaires des « minorités » : c’est-à-dire les femmes et les Noir(e)s ?

 

La soirée commence : il est 19 heures. Les premiers créatifs montent sur scène, suivis d’autres créatifs, et d’autres encore. Inlassablement, nous comptons les lauréats masculins -beaucoup- et les féminins -très très peu-. De temps en temps, une équipe mixte gravit les marches : quatre ou cinq hommes, mais une seule femme. Il est 19h45, toujours pas de black…

 

20h15, c’est le tour d’une équipe majoritairement composée de représentants du sexe féminin. Bien sûr le Lion est pour une campagne de serviettes hygiéniques ! Tout est normal… Toujours pas de black… 20h30, d’autres prix sont remis, quelques autres femmes reçoivent des statuettes, mais dans bien des cas, elles viennent d’Europe du Nord. Tiens, enfin une black. Ce sera la seule de la soirée à monter sur scène. Au total 53 femmes et… 164 hommes… Parité ? Vous avez dit parité ? Tout est dit…

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR