AccueilEDITOLOST IN TRANSFORMATION

Lost in transformation


Publié le 26/10/2016

 

La transformation : rien à battre ? Le titre de la nouvelle revue INfluencia qui sort cette semaine est volontairement provocateur. Vous n’en avez pas assez, vous, d’entendre le mot transformation assaisonné à toutes les sauces ? Et surtout d’y voir accolé à chaque fois le mot digital ? Comme si cette fameuse transformation n’était qu’un problème de digitalisation ?

 

Alors nous avons eu envie d’y consacrer ce numéro 19 et de nous interroger : et si transformer, ce n’était pas aussi -et peut-être surtout- une question de volonté et de changement d’état d’esprit des dirigeants mais aussi des salariés et de tous les citoyens ? S’il s’agissait d’ailleurs plus d’évolution et d’acculturation ? Si la transformation était aussi philosophique et humaine ? Avec toutes les conséquences morales que cela induit. « Il n'y a qu'une seule partie de l'univers que nous pouvons changer d'une façon certaine : soi-même », affirmait Aldous Huxley. L’homme n’est-il pas finalement lui-même le « grand transformateur » ?

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR