AccueilEDITONE JOUE PAS AVEC LES MOTS QUI VEUT

Ne joue pas avec les mots qui veut


Publié le 03/07/2019

« Amis détritus prenez garde, vous êtes passibles d 'une amende si vous vous égarez sur la voie publique »… C’est ainsi que l’on peut comprendre la phrase de l’affiche produite par la mairie de Paris « Paris au sens propre »: « Jeter des détritus sur la voie publique sont passibles d’une amende ».

 

 

La grammaire et l’orthographe n’ont jamais été aussi malmenées qu’aujourd’hui. À force de jouer sur les mots, les concepteurs-rédacteurs en perdraient-ils le sens?  Ce ne sont pas les détritus qui sont passibles d’une amende, mais bien les citoyens qui à travers l’acte de les jeter, sont passibles d’une amende…

 

Il paraît que des formations de syntaxe, conjugaisons et règles de français sont désormais proposées aux salariés car les mails des uns et des autres sont indigents… La pub devrait y songer.

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR