AccueilLA CONVERSATIONGLOIRE AUX FOOTBALLEURS DU "DIMANCHE"

Gloire aux footballeurs du "dimanche"


Publié le 10/06/2015

Image actu

 

Il tombe à pic, ce film signé DDB°Paris qui parle de passion, de partage et de temps qui passe inexorablement. Car pour mettre en avant le partenariat entre Volkswagen et la Fédération Française de Football, il rend hommage au foot universel… celui des joueurs tout court. Il nous fait presque oublier les horreurs de la FIFA et compagnie. 

 

« Le dimanche matin », rien que le titre de ce spot en dit long…. Il nous plonge immédiatement dans ce qu’on partage de plus précieux en famille ou entre très très bons copains. Avec au choix : petit déjeuner, discussions, détente, lecture, balade ou le marché avant le café au zinc du coin. Et bien sûr le sport amateur et plus particulièrement le football. Eh oui encore et toujours cette discipline qui n’en finit pas de défrayer les chroniques avec les excès ou les malversations de ses instances dirigeantes ou de certaines de ses stars, sans oublier ses champions et championnes qui font vibrer à juste titre ! Mais une discipline qui a aussi ses joueurs tout court à la fois populaire, planétaire et intergénérationnelle. C’est cette jolie histoire que nous raconte le film signé par DDB°Paris à travers les tranches de vie d’un jeune footeux, de son père et de ses amis. Réalisé par Thirtytwo, son objectif est de mettre en avant le partenariat de Volkswagen et de la Fédération Française de Football qui veulent rendre hommage au football universel au delà de l’Equipe de France de Football.

 

C’est bien fait et on s’y croit tellement qu’on se prend au jeu et qu’on se laisse emporter par tout ce qui va avec… les débuts, les préparatifs, les sacs, les retards, les co voiturages (bien sûr c’est VW, quand même), l’entraînement, la révision du matériel, les rencontres amicales sur les terrains de quartiers ou plus officielles dans les stades pleins (FFF oblige !), les coachs bénévoles, les supporters, les débriefes, les joies, les déceptions, la fatigue, la motivation, les blessures et puis l’abandon ou le désintérêt et l'indépendance aussi mais pour un temps seulement… Rien que du très classique, somme toute, dans ce déroulé qui joue sur le vécu, la corde sensible et les valeurs comme la passion, la complicité et l’intergénérationnel ! Impossible de ne pas adhérer à cette ode à l’amour du jeu et à tous ces anonymes qui font de « la passion un sport collectif », comme le clame la campagne. Et c’est bien que des marques, des acteurs de la communication ou autres fédérations et associations rappellent ces valeurs qui ne s’achètent pas, et dans lesquelles le plus grand nombre a envie de toujours se retrouver. En début d’année, c’est Samsung, avec sa campagne #TheWayYouAre, qui jouait aussi sur l’effet générationnel en laissant les parents consulter le smartphone de leurs enfants. Et si elle était là, la clé du sacro-saint engagement ?

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR