AccueilLA CONVERSATIONUN CHATBOX POUR PARTICIPER AU GRAND DéBAT NATIONAL

Un chatbox pour participer au Grand Débat National


Publié le 04/02/2019

Image actu

Trois ingénieurs de 30 ans permettent aux Français de participer à la consultation nationale lancée par le gouvernement en répondant sur leur smartphone à un questionnaire sur Messenger. Nos start-upper français ont du talent en plus d'être réactifs.

 

 

« Les Français parlent aux Français ». Vous souhaitez participer au Grand Débat National mais vous avez la flemme de vous rendre à votre mairie ou de créer un compte sur votre ordinateur ? « Entendre la France » a été créé pour vous écouter et relayer vos doléances… Cette initiative, lancée il y a tout juste deux semaines, est née après la diffusion d’un reportage sur les Gilets Jaunes. « Nous regardions la télévision avec deux amis rencontrés sur les bancs d’une école d’ingénieur lorsque nous avons vu un maire se rendre sur un rond-point, et écrire sur un cahier les suggestions faites par les personnes qu'il avait en face de lui », explique Alexis Watine « Avec notre background de tecky, nous avons alors eu l’idée de créer un outil bien foutu qui permettrait de recueillir les idées des citoyens sur une plus grande échelle ».

 

Alexis Watine, Florent Sciberras et Jérémy Lefebvre étaient tous spécialisés dans l’analyse de données. L’un avait travaillé dans l’étude des publicités en ligne et un autre avait œuvré pour Airbnb. Rapidement, les trentenaires décident de créer une plateforme accessible sur les smartphones. « Je n’ai rien contre le site officiel granddebat.fr, juge Alexis Watine « Il est très bien mais nous pensions qu’il était intéressant de créer un relais complémentaire. Beaucoup de gens n’ont en effet pas le courage de créer un compte et d’utiliser leur ordinateur pour répondre à un questionnaire. Nous sommes partis du constat que 30 millions de personnes en France ont un compte sur Messenger et que les gens préféraient se servir de leur smartphone. Nous avons donc créé en quinze jours un chatbox qui permet à n’importe quelle personne présente sur Messenger d’exprimer son avis ».

 

 

Association loi 1901

 

« Entendre la France » se définit comme une initiative citoyenne indépendante de tout courant politique. Les frais de fonctionnement de cette association sont financés sur les fonds propres de ses trois fondateurs mais ces derniers viennent de lancer une collecte de dons auprès du grand public pour obtenir quelques deniers. Leur application de conversation permet de répondre à un questionnaire autour des grands thèmes retenus par le gouvernement, à savoir les impôts et la dépense publique, l’organisation de l’Etat et des services publics, la transition écologique ainsi que la démocratie et la citoyenneté. Les internautes, qui peuvent au préalable préciser leur code postal, leur sexe et leur âge, ont aussi la possibilité de laisser des contributions libres sur la plateforme.

 

La première mairie à avoir adopter « Entendre la France » est Croix dans le Nord. Le maire, Régis Gauche (LR), a selon ses propres dires recueillis par le quotidien régional La Voix du Nord, « d’abord eu des réticences liées à l’utilisation des données mais je me suis vite rendu compte de la qualité du projet ». La dernière semaine de janvier 2019 , l’association a envoyé un mail aux 35 000 communes de France pour tenter de trouver d’autres municipalités qui accepteraient d’utiliser cette application totalement gratuite.

 

 

90 000 contributions en 2 semaines

 

Même sans le relais des collectivités locales, plus de 90 000 contributions en provenance de 1600 communes ont été envoyées par l’intermédiaire de ce chatbox en un peu plus de deux semaines. « On espère que ce n’est que le début », souhaite Alexis Watine « 38% des personnes qui répondent à notre questionnaire ont entre 18 et 24 ans et 60% ont moins de 34 ans. Ces chiffres sont très importants car le gouvernement a constaté que les jeunes participaient assez peu au grand débat national ». Les instigateurs de ce projet viennent également de créer un autre site sur la Toile qui permet de lire les commentaires laissés sur Messenger.

 

Le succès de leur initiative leur a donné envie d’aller plus loin. « Nous voulions au départ stopper notre chatbox avant la fin du grand débat national qui est prévu le 15 mars afin de permettre aux communes d’étudier l’analyse des commentaires que nous allons recueillir. Mais vu le nombre important de personnes qui ont déjà répondu à notre questionnaire, nous pensons qu’il serait intéressant de poursuivre plus loin notre idée de départ. Comme nous sommes une association, nous sommes prêts à accueillir tous les volontaires qui souhaiteraient s’impliquer dans notre projet ». A bon entendeur…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR