AccueilCASE STUDYQUI MANGE BIEN MILITE BIEN !

Qui mange bien milite bien !


Publié le 01/04/2019

Image actu

A travers une campagne TV/VOL, Céréal et DDB° Paris remettent le pouvoir de bien choisir son alimentation entre les mains du consommateur. Une prise de parole qui vise finalement à nous responsabiliser. Ben a déjà tout dit : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

 

 

L’être humain a toujours eu la mémoire courte. Même si les plus sceptiques avanceront que l’écran de 6 pouces greffé à notre main droite y est pour beaucoup. Après tant de promesses de campagnes non tenues, de célébrités écrouées clamant à tort leur innocence ou de désastres industriels injustement étouffés -mais assez parlé de l’année 2018-, on devrait s’estimer blindé et prompt à juger les futurs entourloupes. Visiblement à tort. Heureusement, certaines breaking news semblent encore capables de secouer l’opinion publique. Des événements qui transcendent la couverture médiatique dont ils jouissent pour s’inscrire au fer rouge dans notre conscience collective. Pour le pire comme pour le meilleur. 

 

Ces dernières années, plusieurs d’entre eux ont mis à mal l’industrie agro-alimentaire française, européenne et mondiale. On pourrait citer pêle-mèle la fraude à la viande de cheval survenue en 2013, le scandale du lait infantile Lactalis de décembre 2017 ou encore la maltraitance animale constatée dans un abattoir de l’Indre en novembre dernier. Résultat des courses : fini l’indifférence et la confiance aveugle allouées innocemment aux géants de l’industrie. Les consommateurs leurs demandent à présent des comptes. En 2019, manger est devenu un acte militant. 

 

 

Plus fort que le droit de vote 

 

Fortes de ce constat, la marque Céréal et l’agence DDB° Paris, décident de remettre le pouvoir entre les mains du consommateur. Ce même consommateur de plus en plus exigeant envers ce qu’il mange, mais qui se sent encore impuissant face aux conséquences désastreuses de l’industrie agro-alimentaire, comme la pollution des sols, l’exploitation animale ou encore la destruction des ressources environnementales. Histoire de rallonger encore la liste. 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à ses produits 100% végétal la marque veut prouver que chacun peut participer à une chaîne alimentaire positive et vertueuse : se faire du bien, soutenir une production française, éthique, responsable, et protéger la planète et ses êtres vivants. C’est donc autour du claim « Manger est un pouvoir » que Céréal, acteur historique du végétal, prend enfin la parole et affirme le pouvoir d’une agriculture biologique, locale et végétale. 

 

La marque présente ainsi sa nouvelle posture via la signature : « Céréal, tout le pouvoir du végétal ». Elle s’impose ainsi comme la marque la plus inspirante de la transition alimentaire. Une marque engagée et engageante qui contribue à un monde meilleur, à l’heure où le flexitarisme fait chaque jour de nouveaux adeptes. C’est sous la forme d’un manifeste « Manger est un pouvoir » que Céréal affirme dans un premier temps ses engagements - à travers des spots diffusés en TV en 45s puis en 30s-, qui seront suivis de preuves produits -spots télévisuels en 19s. La campagne se décline également via un plan VOL -Video On-Line- et sur les réseaux sociaux de la marque -Facebook et Instagram.  

 

Tous les voyants sont donc au vert pour une campagne cohérente, bien loin du spectre green washing. Le genre d’initiative qui fait du bien à une industrie aussi décriée que celle de l’agro alimentaire. Dans une étude Opinion Way/ French Food Capital publiée en octobre dernier, 14% des sondés déclaraient justement n’avoir confiance en aucun acteur industriel hormis le petit commerçanten bas de chez soi. Pas de doute : la route est encore longue avant de consommer en toute confiance des lasagnes surgelés. Cachez cette crinière que je ne saurais voir. 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR