AccueilCASE STUDYFOOT : DES MUTILéS DE GUERRE EN CAMPAGNE POUR PORTER LES VALEURS DE SOLIDARITé

Foot : des mutilés de guerre en campagne pour porter les valeurs de solidarité


Publié le 13/01/2020

Image actu

Au Danemark, l’humeur publicitaire est à l’humanitaire. Dans une nouvelle campagne signée par l'agence Eiffel, on découvre l’association humanitaire FANT Football For A New Tomorrow, une équipe de football amputée de la Sierra Leone. Au menu, pas de budget médiatique mais un gros budget amour et passion foot. Résultat : la force du digital porte le message avec brio. Coup d’oeil.

 

 

Situé au sud de la Guinée, la Sierra Leone est un pays marqué par l'une des plus sinistres et sanglantes guerres du continent africain. Une guerre civile (1991-2002 qui en dix ans fait 20 000 morts et des milliers de civils mutilés. Meurtres, viols, des enlèvements, amputations de mains, des bras et des jambes à la machette et au couteau, un bilan dramatique peu évoqué dans l'espace médiatique occidental.  

 

Depuis 10 ans, l’association locale FANT Football For A New Tomorrow se bat tant bien que mal pour soutenir les droits des mutilés de guerre Sierra-Léonais. Parmi eux, les Flying Stars - une équipe de football de Freetown en Sierra Leone avec des joueurs tous amputés de guerre.

 

Pour donner de la visibilité à ces survivants, l’agence danoise Eiffel dévoile une campagne intitulée #ComeBackStronger, à l’allure comme à la stratégie remarquable. Le KPI : notoriété internationale. La contrainte : un budget médiatique proche de zéro. Exit la stratégie larme à l’oeil où l’ambiance est au pathétique. Chez les Flying Stars, le sourire est de rigueur. Dans un spot d’une minute, on y découvre le quotidien d’une équipe où tout se résumerait presque à l’expression « Haut les coeurs ! ». Courage et optimisme au rendez-vous. Dans la campagne, les membres de l’équipe envoient un message personnel de soutien aux superstars du football qui ont été mises à l'écart cette saison en raison de leurs blessures, comme Marco Asensio, milieu de terrain du Real Madrid et Andre Gomes de l'Everton FC. Parce que peu importe si vous jouez dans les plus grands stades d'Europe ou sur un petit terrain en Sierra Leone, l'amour du jeu anime tous les joueurs de football.

 

« En rencontrant les joueurs en Sierra Leone, nous avons été surpris par leur force et leur esprit. Malgré tout ce qu'ils ont vécu, ils prouvent qu'il est possible de revenir plus fort - quels que soient les défis auxquels vous pouvez être confronté. C’est ce message que nous voulions faire passer », confie Janus Hansen, directeur créatif d’Eiffel. Poignante, encourageante et brillamment anglée, une prise de parole qui prend déjà l’écho mérité sur le digital à la force des communautés. 

 

 

 

 

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR