AccueilCASE STUDYCHEZ BURGER KING, UN LICENCIEMENT VAUT BIEN UN BURGER GRATUIT

Chez Burger King, un licenciement vaut bien un burger gratuit


Publié le 30/08/2017

Image actu

Etre licencié.e c’est dur. Le dire publiquement aussi. Mais cela peut être une source d’opportunités. Burger King aux USA incite ses clients à assumer sur LinkedIn. Avec à la clé un burger gratuit, des bons cadeaux et des séances avec un coach spécialisé en recrutement.

 

Fired, en langue anglo-saxonne signifie brûlé ou grillé… mais aussi viré. Une nuance sémantique avec laquelle viennent de jouer Burger King et son agence David aux USA via #WhopperSeverance. Une opération grâce à laquelle la marque de restauration rapide offre un Whopper -dont le steak est toujours grillé sur la flamme depuis 63 ans- à quiconque reconnaîtra sur LinkedIn avoir été viré de son emploi en reprenant la phrase : « j’ai été licencié, je veux un Whopper gratuit ».

 

Un exercice pas évident sur un sujet sensible auquel se sont prêtées toutefois près de 2500 personnes avec à la clef le sandwich gratuit mais aussi des bons cadeaux BK et pour les 100 premiers participants et donc les plus réactifs une séance avec un coach en RH. L’occasion pour la marque d’offrir à ses clients une rentrée plus joviale. Et surtout de se présenter comme une marque impliquée et solidaire en rappelant sa contribution en matière d’emplois avec 50 000 postes crées à travers le monde lors du dernier trimestre. Enfin, passant par le réseau social professionnel, cette opération permet bel et bien à la chaîne de fast food d’exploiter le filon de la proximité et de marque citoyenne tout en divertissant ses clients en dépit de sujets ardus et pérennes : le chômage et la recherche d’emploi.

 

 

Fired : grillé ou viré ?

 

Une prise de parole audacieuse  et sûrement plus touchy que la campagne française tout juste lancée par la marque. Car si elle exploite aussi le filon du divertissement avec l’effet de surprise et un film au ton décalé et sympathique, elle est plus attendue et s’inscrit dans une plus grande insouciance. Sans doute en raison de la cible et des objectifs marketing qui ne sont pas les mêmes, marché et concurrence obligent.

 

Son principe : pour seulement 2€ -grâce au Burger Mystère caché dans une boîte anonyme, blanche et marquée d’un point d’interrogation- on peut déguster au hasard l’un de ses 10 burgers iconiques. Un concept imaginé et développé par Buzzman qui offre ainsi une nouvelle façon de (re)découvrir la gamme de produits jusqu’au 25 septembre dans ses 160 restaurants. Cela dit pourquoi ne pas essayer de mettre les Français sur le grill ? Ils pourraient bien jouer volontiers avec le feu. Qu’auraient-ils à perdre ?

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR