AccueilCASE STUDYL’AMOUR ET L’UNITé POUR TENIR TêTE AUX LGBTPHOBES

L’amour et l’unité pour tenir tête aux LGBTphobes


Publié le 28/06/2019

Image actu

50 ans après la première Marche des fiertés à New York, la lutte continue. En ce jour chaud et lourd, les rues de Paris se garnissent de couleurs et de revendications pour l’annuelle Gay Pride. SOS Homophobie se joint au cortège ne investissant les réseaux sociaux via une campagne aussi brillante qu’alarmante, signée TBWA\Paris.

 

 

Samedi 29 juin : une journée pour symboliser 365 jours par an de combat contre la haine, la violence et les discriminations faites à la communauté LGBTQ+. Une journée d’ailleurs jugée nécessaire et impactante selon 83% des Français. Tristement fondamentale donc pour nos sociétés où se marient haine et désir de progrès social. À cette occasion, et comme pour venir clôturer ce mois des fiertés, SOS Homophobie dévoile une opération digitale massive signée TBWA\Paris.

 

Partant de la conviction que la première façon de combattre l’homophobie, c’est de lui répondre, l’agence articule son action en bande organisée et investit Twitter aka, théâtre inhumain sacré de la discrimination lâche et dépourvu de sens. Depuis 2010, c'est le premier conteste dans lequel s'expriment les LGBTphobies dans le rapport publié chaque année par SOS Homophobie. Pas si surprenant quand on pense à l’encadrement et à la répression étatique encore floue et bourrée de jurisprudence. Une situation plus qu’alarmante quand on considère qu’en 2018 en France, 30 millions de posts homophobes ont été recensés sur les réseaux sociaux. Certains inacceptables représentent, en plus, un danger d’interprétation et de banalisation pour les plus jeunes. A croire que liberté d’expression et réseaux sociaux ne font que rarement bon ménage. 

 

 

 

 

 

 

« La haine n’aura jamais le dernier mot »

 

Alors comme pour mettre en lumière l’impact dramatique de ces mots dénués d’âme, l’association de lutte contre l’homophobie lance « La haine n’aura jamais le dernier mot ». Une prise de parole sensibilisante, mobilisante, impactante, et participative. 

 

Le principe : des dizaines de volontaires se sont coordonné·e·s et réuni·e·s pour mener cette opération. Elles et ils ont d’abord remplacé leur photo de profil Twitter par les 6 couleurs du drapeau LGBT. Chaque tweet LGBTphobe identifié reçoit alors 6 morceaux de réponses consécutives formant 1 seul message : «  Tous unis, nous sommes plus forts que l'homophobie », #LoveIsStronger.

 

Ce message est alors clôturé et signé par SOS homophobie avec un 7ème et dernier tweet : « La haine n’aura jamais le dernier mot ». Le message ? L’union fait la force. Tout y est. Un cri de ralliement qui prône l’amour  à l’unisson et fait un joli pied  de nez à la haine injustifiée. 

 

 

L’amour à l’unisson, un point c’est tout 

 

Pour finir en beauté, un film  met en avant l’atrocité des propos divulgués, bien évidemment relayés massivement grâce à un nombre important de personnalités engagées, noyant ainsi la haine sous une avalanche de couleurs et de messages d’amour. Moins de 24h après son lancement, la vidéo de l'opération a déjà été vue 100 000 fois, et ce n'est que le début ! On vous laisse regarder, et partager.


 

 

 

 

 

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR