AccueilAUDACEM&C SAATCHI TRANSFORME LES JOUEURS DE L'EUROMILLIONS EN MAîTRES DU TEMPS

M&C Saatchi transforme les joueurs de l'EuroMillions en Maîtres du Temps


Publié le 16/09/2020

Image actu

 

L’idée que le luxe c’est de pouvoir s’offrir des châteaux (en Espagne), des montres à 100000 euros ou des rivières de diamants, est révolu. Le vrai luxe c’est le temps après lequel on court sans jamais le maîtriser. EuroMillions et son agence M&C Saatchi l’ont bien compris.

 

C’est du moins ce que narre cette campagne conçue pour l’Euromillions espagnol. Car de fait, comme l’exprime très bien l’insight de l’opération de séduction menée par M&C Saatchi, ce que vous pouvez remporter en participant à cette cagnotte qui se déroule le 25 septembre prochain est bien plus précieux qu’une somme d’argent. Ce que vous gagnez vraiment, c’est tout le temps du monde pour en faire ce que vous souhaitez. Une manière à peine masquée, d’appâter le chaland en lui proposant de devenir « Le Maître du temps ». Utopie quand tu nous tiens. Un nouveau positionnement stratégique, et la deuxième collaboration entre les deux partenaires, agence et annonceur qui travaillent ensemble depuis février dernier.

 

 

Devenir maîtres du temps? Le vrai luxe...

 

En effet, après avoir mené une première action de nature plus tactique, axée sur l'annonce de la remise en jeu des tirages au sort annulés pendant le confinement, la marque EuroMillions et sa cagnotte spéciale « Maîtres du temps » adopte la carte volontairement émotionnelle pour parler gros sous (il s’agit d’une cagnotte d’un montant de 130 millions d’euros, quand même) et exprimer ce que l'argent nous permet de faire… «Ce que l’on propose aux gagnants est la possibilité unique et inégalée de décider comment investir son temps». Trois spots télévisés, un spot radio différent pour chaque jour de la semaine et différentes exécutions graphiques composent ce tableau de rêve.

 

 

Une sorte de Benjamin Button aux prises avec le temps

 

Dans la campagne télévisée, « le temps » prend la forme d'un homme d'un âge indéfini aux gestes et manières élégants qui constate que les gagnants ont envie de rester avec l’être cher, de continuer une routine professionnelle, ou d’aimer plus que tout au monde retrouver leurschiens le soir après une journée passée à travailler, ou bien encore de danser…. Dépité, Le Temps, finit par accepter ces choix alors que le gain au jackpot Euromillions pourrait changer leur vie du tout au tout.

 

 

 

 

 

 

Le vrai luxe c'est le temps, pas l'argent...

 

« Le temps pour soi » très dans l’air de l'époque, ce temps que l’on croit avoir , et qui nous échappe, question existentielle datant de la nuit des temps, mais remise au goût du jour par l’accélération numérique et mise en exergue par le Covid-19. Car décidément, le confinement nous a permis de découvrir une autre notion du temps… le luxe (pour certains) de s’arrêter de courir du matin au soir, de cavaler sans réfléchir, d’acheter sans raison, de prendre le train à l’aube…. Et tant pis pour « Le Temps », héros de la mini-série, sorte de Benjamin Button bien obligé de se rendre à l’évidence : les rencontres, les amours, ses joies, ses drames, survivent toujours à l’emprise du temps…

 

Dans la campagne graphique, le temps est converti en chiffres qui n'indiquent ni les heures ni les dates, mais les souhaits exaucés par les gagnants de l'EuroMillions, comme faire du yoga, ou écouter du Bach… On rêve...

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR