AccueilAUDACEQUELQUE CHOSE EN NOUS DE FéROCE... PAR SéBASTIEN COMBEMALE

Quelque chose en nous de féroce... par Sébastien Combemale


Publié le 27/11/2018

Image actu

" Vous êtes méprisant et n’aimez pas les pauvres ? Faites-nous un don et il y en aura moins ",  est l’un des aphorismes qui fait le tour de la toile actuellement. Ces annonces très Brut par l’esthétisme et le sens… sont signées Planète Enfants & Développement. Youpi!

 

Il est bien difficile de faire émerger une campagne virale… En matière d’appel aux dons, c’est encore plus compliqué. Entre novembre et décembre les associations sont plus de mille à s’afficher dans les rues, le métro, les réseaux, les chaines de télévision, etc. Chacune y va de sa tirade pour vous arracher une larme, et souvent on ne mémorise pas l’instance qui appelle à la générosité…

 

 

Un coup de pied à la bienséance

 

Cette fois, avec Planète Enfants & Développement, on rit jaune ou alors aux éclats en lisant les annonces réalisées par Brainsonic. Un coup de pied à la bienséance, une claque au politiquement correct. " Dans un premier temps, on se sent pris la main dans le sac, puis à bien y réfléchir, on s’aperçoit que ces aphorismes ont forcément quelque chose de vrai,  au final, on est content d’être percés à jour ", explique l’un des nombreux spectateurs, devant ces mots. Le film d’abord (voir ci-dessous) qui lancé sur Twitter, compte en deux jours 40 000 vues, puis les annonces qui, entre les partages, et l’affichage guérilla n’en finissent pas de circuler.

 

 

Mille bonnes raisons de donner

"Le but de notre campagne a été de faire prendre conscience au public que pour 1 mauvaise raison de donner, il y en a au moins 1000 de bonnes de faire un don, alors nous nous sommes tous mis au travail, moi j’ai fait les phrases génériques que l’on voit actuellement sur les racistes, les radins, les méprisants et ceux qui veulent que les femmes restent à la maison, les 60 volontaires qui travaillent sur le terrain pour l’association, ont trouvé 330 bonnes. Des histoires incarnées par des prénoms comme celui de Sania, la jeune héroïne du spot TV ", raconte le rédacteur Sébastien Combemale. A-t-il eu peur de choquer le chaland avec ce teaser? " Je dois admettre que lorsque nous avons commencé à tracter dans la rue, c’était spécial… J’étais autour du Bon Marché, et je n’en menais pas large, c’était… frontal ! Ensuite, nous avons placardé les affiches et là, c’était plus cool, on a pu constater en direct que la campagne était bien comprise ". De leur côté, les directrices de Planète Enfants & Développement, Stéphanie Selle et Véronique Jenn-Trever qui, l’an dernier, avaient fait appel à l’agence Gros Mots pour cette même période d’appel aux dons, n’ont pas hésité une seconde à choisir la campagne la plus gonflée parmi celles proposées par Brainsonic. " Elles voulaient absolument que leur association, créée en 1984 ait de la visibilité ", poursuit le rédacteur qui s'est offert le luxe de créer une affiche pour ses camarades en agence (ci-dessous). Et qui, il y a quelques années, avait concocté pour le site de rencontres extra-conjugales Gleeden ces terribles sentences si justes, elles aussi: "C'est parfois en restant fidèles que l'on se trompe " et "Par principe, nous ne proposons pas de carte de fidélité ".

 

Le mieux ? C’est que la campagne conçue pour l'association aux 30 000 actions de réinsertion familiale et sociale réussies, fait aussi l’unanimité auprès des medias. L’Express et Le Parisien ont, pour de bonnes, ou de mauvaises raisons, choisi de publier ces annonces réjouissantes de méchanceté… gratuite… à titre gracieux ! Alors n'oubliez pas d'allez sur le site de l'association pour examiner toutes les bonnes raisons qui se cachent derrière les quelques mauvaises qui ont servi de teaser.

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR