AccueilAUDACEQUAND DES GARçONS DéCOUVRENT UNE BOîTE DE TAMPONS

Quand des garçons découvrent une boîte de tampons


Publié le 29/06/2017

Image actu

Prendre des adolescents de 13 à 14 ans pour vendre un produit d’hygiène intime féminin. Fallait oser. Isobar France l’a fait pour Nett qui décomplexe sacrément bien un sujet encore trop tabou, et tellement trop souvent ennuyeux dans son traitement narratif.

 

Les premières règles, sacré sujet. Pas facile, facile à aborder même avec des personnes en qui on a confiance. Alors les protections, et le tampon en particulier, n’en parlons pas ! Loin d’être évident d’oser poser des questions, surtout quand on a 13/14 ans, qu’on est englué(e) dans sa pudeur et parfois pétri(e) de tabous. Pour décomplexer cet épisode régulier de la vie somme toute très naturel et montrer aux jeunes filles que ce n’est pas anormal de s’interroger et qu’elles ne sont pas seules démunies face à ce produit hygiénique et son utilisation, Nett donne la parole non pas à des expert.e.s ou des médecins… Mais à de jeunes garçons du même âge dans une vidéo à la fois drôle, culottée et attachante.

 

Conçue par Marc Badinand & Elzéar de Trentinian (DC), Alexia Yver (DA) et Chloé Egger (CR) pour Isobar France, son ton est vraiment réussi et pour une fois on ne soupire pas en regardant cette publicité, car rien n’a été scripté et le film de 2 minutes (Production : NEMA Production) diffusé sur le site et les réseaux sociaux de la marque et la page Facebook de Melty, a été tourné lors d’un casting avec des réactions spontanées. Ainsi, les 4 garçons piégés -acteurs pour certains- jouent leur rôle à la perfection transmettant tout ce qu’il faut de spontanéité, d’étonnement, de curiosité, de gêne, de surprise voire d’érudition pour le plus « Prof » du groupe… Assistant à une véritable découverte pour plusieurs qui pensent avoir une fusée ou un pétard dans la main ou qui restent interloqués devant la manipulation du packaging pas toujours pratique et de l’applicateur pris pour un suppositoire, ou encore médusés par le coton (stylé !) qui se transforme une fois plongé dans un verre d’eau…

 

 

Rien n’a été scripté pour un casting empreint de réactions spontanées

 

Une opération publicitaire et expérentielle ludique qui s'inspire avec pertinence de toutes ces vidéos virales où on met des jeunes devant des produits bizarres ou d'un autre temps afin de capter leurs réactions toujours rafraîchissantes, et qui a permis à ces tout jeunes garçons -et peut-être bien à leurs aînés- d’apprendre quelque chose et d’appréhender avec légèreté un sujet à priori 100 % féminin. Un moment attendrissant et léger aussi qui nous change des publicités tellement plan-plan avec des femmes et du liquide bleu qu’on a l’habitude de voir à la télévision.

 

Avec cette prise de parole qui ne peut qu’interpeller à juste titre les jeunes adolescents, la marque apparaît, en effet, d’un point de vue marketing à la fois dans son temps, utile, empathique et pédagogue. D'autant mieux qu'elle propose à ses jeunes internautes de poser toutes leurs questions sur son compte Snapchat, @NettStories. De quoi, enfin, se décorréler complètement de la polémique sur les composants nocifs de produits d’autres marques, qui a entaché ce marché. Il paraît qu'une version sous-titrée est en préparation pour l'international, tant mieux car ce joli coup créatif va porter haut les couleurs de la communication française.

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR