AccueilAUDACELâCHER LE VOLANT EST DéCIDéMENT DANS L’AIR DU (PRIN)TEMPS

Lâcher le volant est décidément dans l’air du (prin)temps


Publié le 03/05/2018

Image actu

Chauffeur Privé et mai 68 : une association tirée par les cheveux ? Pas tant que ça puisque si c'est pour vendre un service, il y est aussi question de valeurs comme démocratisation, révolution, liberté et éthique. De quoi séduire sous et sur les pavés, tout dépend de l'époque. 

 


Le jubilé de Mai 68… « merveilleuse  » et inépuisable source d’inspiration ! Qui n’y va pas de son évocation plus ou moins sérieuse, nostalgique, historique, sociologique, musicale, culturelle… Les marques aussi foncent dans le filon pour alimenter ponctuellement leur prise de parole. Un opportunisme de bon aloi ? Encore faut-il qu’il soit pertinent et en cohérence avec son cœur de métier ou sa communication.

 

Chauffeur Privé, start-up française qui a fait son trou en démocratisant un service qui était réservé jusqu’il y a peu aux élites, se frotte à l’exercice avec une certaine légitimité puisqu’elle permet aux Français de s’offrir le luxe de bénéficier des services d’un chauffeur privé. Et comme à son habitude avec une impertinence certaine puisque toujours dans la volonté de s’immiscer ou de s’approprier l’actualité, l’entreprise détourne avec à-propos les codes de ce mois de mai 68 qui a été tellement revendicateur, révolutionnaire et chaud.

 

 

4 visuels revendiquant une autre façon de se déplacer en voiture

 

Servant à la perfection sa promesse et ses services elle rappelle au grand public qu’en 2018, « il est interdit de s’interdire le confort d’une berline », clame dans cet autre visuel « Libérez-vous. Lâchez le volant » ou dans celui-ci : « Ne soyez pas des moutons, asseyez-vous sur de la vachette ». Avant de lâcher un poil plus provoquante mais très pragmatique : « La chienlit, c’est l’évasion fiscale. Les Impôts ça se paie en France » distillant sa propre conception de l’éthique vs sa concurrence et invitant tout naturellement les clients à opter pour son offre.

 

« Sans avoir la prétention de changer le monde comme les étudiants de mai 68, Chauffeur Privé compte tout de même bien changer la façon de s’y déplacer », explique-t-on chez Les Gros Mots, son agence et auteure de ces 4 visuels à découvrir dans tous les titres de presse nationaux. Une campagne qui fait suite à « Tellement Français » dans laquelle, avec beaucoup d’aplomb, Chauffeur Privé revendique son statut de numéro 2 sur son marché. Une place qu’en France on décroche souvent et qu’on finit par affectionner, mais suggère-t-elle dont elle solidaire, car conforme à ses valeurs et synonyme du travail bien fait. 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR