AccueilAUDACEEGALITé FRANCE FAIT SON COMING OUT CHEZ PUBLICIS

Egalité France fait son coming out chez Publicis


Publié le 29/04/2019

Image actu

Egalité France : c’est le beau nom du réseau professionnel lancé par Publicis le 23 avril dernier et destiné aux employés LGBT + et leurs allié (e) s ouvert à tous les collaborateurs et collaboratrices du groupe. Une grande première dans l’univers de la publicité en France.

 

 

On les a tous entendues, ces petites phrases prononcées de façon un peu condescendante: « Dans la com, on est ouvert, quel est le problème ? ». Ou encore : « Je soutiens, mais ça fait pas un peu communautarisme ? ». Ou aussi: « C’est de l’ordre de l’intime, pourquoi le savoir ou l’ afficher... On peut pas juste considérer qu’on est tous des êtres humains ? ». « Un réseau, ça apporte quoi ? ».



La réalité est toute autre. #Out@Work 2018, une étude réalisée par le BCG et Têtu (4000 répondants, 10 pays) révèle que deux personnes LGBT+ sur 3 se déclarent prêtes à faire leur coming out au travail, mais qu’en réalité, seule 1 sur 2 le fait et 46% mentent sur leur orientation sexuelle à leur manager lors d’une discussion informelle. « 35% pensent qu’être « out » pourrait être un risque pour leur carrière », explique Chloé Caparros, chef de projet BCG, qui souligne que la situation n’est pas la même selon les pays. Aux Pays Bas 93% des LGBT+ sont prêts à faire révéler leur orientation sexuelle, 89% au Royaume-Uni. Les derniers de la classe sont la France (76%), l’Italie et l’Espagne (67%) et l’Espagne. Voila pourquoi il est important pour les entreprises de se mobiliser, insiste-t-elle. D’autant plus que toutes les grandes écoles ont maintenant un réseau LGBT+ et qu’une culture « gay friendly » est le deuxième critère de choix d’une entreprise pour les LGBT+, après le salaire et avant le prestige de l’employeur.

 

 

 

 Les « premières de la classe » : L’Oréal et BNP Paribas

 

« On distingue quatre types d’entreprises par rapport au sujet, poursuit Chloé Caparros : celles qui ne mènent aucune action spécifique ; celles qui sont solidaires à la cause mais n’engagent pas beaucoup d’actions concrètes - c’est la grande majorité - celles qui sont alignées sur les standards, mènent des actions concrètes et suivent des bonnes pratiques. Et enfin celles qui sont avant-gardistes, des « premières de la classe », qui sensibilisent des acteurs externes, comme par exemple L’Oréal ou BNP Paribas ».

 

 

La banque, au travers de son réseau Pride France regroupe ainsi plus de 1000 adhérents et a ainsi lancé plus de 80 actions/évènements depuis octobre 2015 et a été le premier sponsor officiel des Gay Games en 2018. « LGTB pour nous, cela veut dire ‘’la gestion du bien-être au travail’’, explique Nicolas Pirat-Delbrayelle, directeur de projets et co-fondateur de BNP Paris Pride Fance, « nous faisons beaucoup de pédagogie, expliquons ce qui nous rassemble et nous différencie, traitons de multiples sujets, la gestion des maladies chroniques, la parentalité, etc.. ». Et d’insister : « toute l’entreprise est derrière le réseau, nous avons été largement soutenus par notre direction, depuis le premier jour et c’est indispensable pour mener ce combat ».

 

 

 Diversité = performance

 

C’est la même croyance « en cette démarche indispensable de progrès » qui a poussé les dirigeants de Publicis, Agathe Bousquet et Gautier Piquet, à soutenir le projet d’Aurore Carlo et Lionel Henné (Publicis Sapient), qui ont présenté officiellement le 23 avril dernier Egalité France, le réseau professionnel « destiné aux employés LGBT + et leurs allié.e.s » ouvert à tous les collaborateurs et collaboratrices du groupe. Une grande première dans l’univers de la publicité en France, qui s’articule autour de « The Power of One », la stratégie de Publicis de transformation de son modèle économique. 

 

Egalité existe aux USA depuis 2012 et regroupe 1500 membres avec 17 chapitres. « En France, le réseau tout juste né accueille une quinzaine de membres et s’articule autour de 4 piliers », détaille Aurore Carlo :

- Education : proposer des activités de prévention, de sensibilisation et de formation à destination de tou·te·s.

- « Advocacy » : soutenir les collaborateur·rice·s exposé·e·s à des propos ou situations discriminatoires, les réorienter si besoin et faire évoluer les process du groupe Publicis vers toujours plus d’inclusion.

- « Community outreach » : collaborer en interne et en externe avec d’autres associations et réseaux LGBT d’entreprises

- Business development : être utilisé comme ressource en interne par toutes les agences sur les sujets et problématiques LGBT+. Apporter de nouvelles opportunités et trouver de nouveaux moyens de travailler avec les clients .

 

 

Des clients qui signent la charte de l'autre cercle

 

« Nos clients, qui ont signé la charte de l’Autre Cercle, et ont un réseau d’entreprise LGBT+ et allié·e·s, comme par exemple BNP Paribas, EDF, La Poste, etc. attendent de leur agence de communication qu'elle s'engage », explique Lionel Henné. Et il ajoute : « notre souhait était aussi d’envoyer un message aux (jeunes) talents LGBT+ du groupe, pour leur montrer qu'on peut être ‘out’ et avoir un poste à responsabilité, sans que ce soit un frein à sa carrière. Toute l'énergie dépensée à ne pas être soi-même, à cacher une partie de sa vie, à mentir (même par omission) est une énergie qui n'est pas consacrée à son travail, à être créatif et productif. On sait en effet grâce à plusieurs études que cela a un coût de productivité pour l’entreprise - une entreprise attentive à la diversité est une entreprise plus performante - et pour la société (risques psychosociaux) ». Le rapport Mc Kinsey sur la diversité et les performances financières des entreprises dans le monde en 2017 montre ainsi que les entreprises qui pratiquent la diversité du genre sont 15% plus susceptibles d’avoir des résultats financiers supérieurs à la moyenne.

 

 

La quinzaine des fiertés

 

Au programme du réseau pour les prochains mois : des actions de communication, d’éducation et de formation autour notamment de La Quinzaine des fiertés, de la Gay Pride, de la Journée mondiale de lutte contre le sida et pour la fin de l’année sur un baromètre du bien-être LGBT en entreprise. Des avancées et initiatives qui contrecarrent un climat par ailleurs, irrespirable.

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR