AccueilAUDACEDESIGN : « LES MILLENNIALS SE MOQUENT DE LA BEAUTé CLASSIQUE »

Design : « Les millennials se moquent de la beauté classique »


Publié le 19/12/2018

Image actu

A l'occasion du 65ème anniversaire du label Janus qui distingue les meilleures réalisations en termes de design et d’innovation, Anne-Marie Sargueil, présidente de l'Institut français du design revient pour INfluencia sur l’importance sans cesse croissante du design auprès des marques.

 

 

Pour célébrer le 65ème anniversaire du label Janus qui sélectionne selon 5 critères indissociables, les meilleures réalisations en termes de design et d’innovation, l’Institut français du design a récompensé, le 17 décembre 2018, sous les ors du Quai d'Orsay à Paris, 68 entreprises, et a célébré les dix « icônes » du design qui représentent ces trophées depuis leur création en 1953. Un succès ininterrompu car selon sa présidente, Anne-Marie Sargueil, l'importance du design auprès des marques ne s'érode absolument pas. Mieux avec les jeunes générations, il se renouvelle. 

 

 

IN : comment sélectionnez vous les marques qui sont récompensées par un Janus ?

 

Anne-Marie Sargueil : nous ne sommes pas un prix mais un label. Dix fois par an, notre jury analyse huit à dix dossiers de société qui souhaitent obtenir un Janus. Cinq critères sont pris en compte : le design, l’esthétique, l’ergonomie, l’éthique et l’émotion. Si un de ces éléments est négligé, le label n’est pas accordé au candidat qui peut toutefois déposer une nouvelle demande à l’avenir.

 

 

IN : avec l’essor des nouvelles technologies et l’incroyable succès planétaire des réseaux sociaux, le design n’a t-il pas tendance à perdre de l’importance auprès des marques ?

 

A-M. S. : c’est tout le contraire qui se passe. La dématérialisation de l’offre n’est pas synonyme de rejet de l’esthétisme. Steve Jobs l’a d’ailleurs bien compris puisqu’il a lui-même révélé dans un de ses ouvrages qu’il avait été beaucoup influencé par la calligraphie chinoise. Le design donne du sens au digital.

 

Cette quête de sens est une source d’intenses réflexions. Le design permet de mettre de la sobriété dans le monde du luxe et de l’élégance dans des produits nettement plus basiques. Avant le marketing et la R&D avaient tous les pouvoirs et les marques commercialisaient des équipements pleins de boutons qui ressemblaient à un tableau de bord d’Airbus A380. Aujourd’hui, les industriels cherchent à parler le langage de l’usage et le design les aide à communiquer dans ce sens. Il permet aussi aux retailers de séduire les consommateurs. Tous les grands cabinets de conseil ont intégré dans leurs équipes des designers qui leur apportent leurs visions des stratégies d’entreprise. Les jeunes designers suivent d’ailleurs aujourd’hui souvent un double cursus. Ils font une formation spécialisée dans le design et passent par des grandes écoles plus classiques afin d’avoir un aperçu plus global du monde qui les entoure.

 

 

IN : vous avez récemment organisé une exposition photographique baptisée « Explore outside the box » avec pour thème : « Quel regard portez-vous sur le futur de la beauté ? ». Avez-vous été surpris par les clichés qui vous ont été présentés ?

 

A-M. S. : en effet. Chacun sait bien que les canons de la beauté varient selon les époques et les cultures. La photographie est un média qui donne à voir un réel imaginaire. Classée dans l'art contemporain, elle est devenue populaire grâce aux appareils et aujourd'hui, à la portée de tous avec les smartphones. Mais elle reste un média de création quand elle capture une situation extraordinaire.

 

Ce concours avait pour ambition de questionner une « beauté à la française », révélée par le regard porté par la génération des millennials sur la beauté désirable. Cette beauté au futur, telle qu'aucun magazine de mode ne l'affiche puisqu'elle est peut-être encore en devenir, est surprenante. On voit ainsi que les millennials se moquent de la beauté classique au sens strict du terme. Pour eux, la « beauté du futur » est incarnée par une drag queen américaine obsédée par Linda Evangelista ou par une femme avec une couronne et une robe à fleurs. Aucune des photos présentées au concours n’évoque le retour au nombrilisme que l’on peut constater sur les réseaux sociaux.

 

 

 

 14 mentions "Excellence" pour célébrer le Best du design 2018

 

Le jury* a  décerné 76 labels dans les domaines de l'industrie, du commerce, de la santé, de l'espace de vie, de la cité, de la prospective, et également de la marque, du sensoriel, des composants et matériaux, du service, de la mode et du bien-être. 14 mentions “Excellence” ont été attribuées à toutes les réalisations qui optimisent toutes les qualités recherchées aujourd'hui et correspondant aux critères des "5E" ( économie, ergonomie, esthétique, éthique et émotion) : -

 

Barrisol/Chantal Thomass: la Lampe Butterfly, suspension lumineuse magistrale en forme de papillon, est munie de deux ailes inclinables qui diffusent un éclairage doux et dimmable (à faible consommation énergétique grâce à l’utilisation de LED). La mutualisation des savoir-faire de Barrisol et Chantal Thomass et leur volonté d’allier créativité et industrie, ont permis l’élaboration d’un produit léger, aérien et poétique avec une toile biosourcée et imprimable.

 

Christofle/Christophe Pillet : la boutique Christofle Saint-Honoré à Paris souhaite, grâce à ce nouveau lieu de présentation de tous les univers, et catégories de produits, dans une approche maison / appartement, ré-ancrer la marque dans l’esprit d’une clientèle plus jeune, internationale et intéressée par une approche plus contemporaine

 

Zénéo de Crossject : Zénéo est un dispositif unique au monde d’injection de solutions médicamenteuses sans aiguille, dont l’usage intuitif et simple permet une administration personnelle ou d’urgence, sans nécessiter la présence de professionnels soignants.

 

Eye Protect System d’Essilor : Essilor lance une innovation pertinente grâce à ses nouveaux verres qui, sans compromis esthétique, filtrent les lumières potentiellement nocives et contribuent à la santé visuelle. De plus, ces verres accessibles à tous sont disponibles sur tous les matériaux, et compatibles avec tous les traitements

 

Le Flunch Café (W&Cie) : pour démocratiser le « bien manger », le Flunch Café  suit le modèle du coffee shop dans un univers cosy aux matériaux naturels ; un espace connecté, multigénérationnel et adapté aux nouveaux modes de restauration à n’importe quel moment de la journée.

 

Le Petit Casino (L’Agence VersionsLes Bons Faiseurs + C’est Quoi L’Idée ?)  : Le Petit Casino, concept de «Casino Shop» renouvelé et redéfini, permet de lui donner une personnalité différenciante et performante dans l’univers de plus en plus concurrentiel du commerce alimentaire de proximité. Ce commerce s’incarne par une personnalisation du « couple de gérants-commerçants », une offre et un positionnement fortement axés sur le « local », une gamme complète (produits et services) pour le quotidien des habitants des villes et petites métropoles régionales.

 

Hop! Air France (Brand Image) : Air France s’adapte au marché et, face aux compagnies low cost, lance HOP !, démarche audacieuse de la part du groupe déjà bien installé qui parvient à se redynamiser. L’homogénéité du dispositif et la rapidité d’exécution de ce projet le rendent compétitif et pertinent sur le marché du transport aérien de nos jours

 

Keolis (Saguez & Partners) : Keolis adopte une nouvelle identité visuelle avec un logo, une typographie et des couleurs qui évoquent à la fois la solidité, la fluidité et la modernité. Par son dynamisme, cette nouvelle signature accompagne les passagers et traduit la force de l’engagement de cet acteur majeur de la mobilité

 

Le Swincar E-Spider/ Mecanroc  : le Swincar est un quadricycle électrique, pendulaire, tout-terrain et tout public. Il permet de faciliter la mobilité grâce à une technologie brevetée d’équilibre pendulaire : innovation de rupture qui rend possible des franchissements extrêmes en même temps qu’une pratique douce, intuitive, silencieuse et non polluante. Cela permet d’ouvrir des horizons notamment pour les personnes avec un handicap, dans les secteurs agricole, civil, militaire, et de services publics

 

- MédiaKiosk (Matali Crasset) : ces nouveaux kiosques de presse de la Ville de Paris proposent à la fois un meilleur confort aux kiosquiers et une relation de proximité sociale renouvelée, tout en modernisant les offres. L’espace optimisé et modulaire met également en avant une architecture respectueuse du patrimoine parisien

 

Latitude de Schmidt (AB Design Lab): Schmidt propose avec Latitude  une solution d’aménagements intérieurs pour tiroirs et blocs qui est à la fois surmesure et évolutive, permettant une simplicité d’usage. L’espace nécessaire pour l’utilisateur peut être réajustée en permanence grâce à l’adaptabilité des volumes de rangement par coulissement.

 

Sea-Bubbles Modèle T : ce nouveau type de véhicule fluvial propose une alternative à l’automobile sans pollution, sans bruit ni vague. Elle permet de redonner une certaine mobilité de circulation dans les grandes villes tout en renouvelant l’expérience de transport : on croirait « voler » sur l’eau

 

B.A.R.Y.L de SNCF Gare & Connections (AREP Design Lab) : un robot poubelle interactif qui suscite la curiosité : quand un usager lui fait signe, elle se glisse jusqu’à lui en évitant les obstacles, et permet de limiter les déchets à terre de manière pédagogique et eco-friendly. Ce robot anime l’attente à la gare tout en participant à sa propreté

 

Still avec le chariot élévateur électrique RX20 : grâce à une étude réalisée avec un expert en ergonomie, l’usage de ce chariot est facilité. L’usager est placé au centre de la démarche avec le développement de qualités sécuritaires (grande visibilité pour le conducteur), technologiques (automatismes d’aide à la tâche, commande à distance via tablette) et écologiques (recyclage à 97% des matériaux utilisés)

 

Tarkett avec son outil d'aide à l'éveil des enfants à travers la couleur : Tarkett lance pour la première fois un outil de recommandation et d’expertise complet, simple et efficace sur les bénéfices sensoriels liés aux choix des couleurs dans l’environnement des enfants en bas-âge. Réduire l’anxiété à l’hôpital, créer un univers rassurant à la maison ou encore améliorer l’apprentissage à l’école sont quelques uns des bénéfices de ce guide.

 

 

 

 

*Le jury des JANUS 2018, réuni en 10 sessions annuelles pour rencontrer les équipes des candidats, est composé de professionnels dans des secteurs d'activités divers (design, marketing, technique, architecture, distrobution, etc.). Elizabeth Ducottet, présidente du groupe Thuasne, anime le JANUS de la Marque, et Eric Ranjard, président d’honneur du Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC), celui du Commerce. Claude de Méneval, ancien industriel, préside quant à lui l’ensemble des autres Janus : Santé, Cité, Service, Prospective, Espace de vie, Mobilier, Mode & Bien-Être, Composants & Matériaux, Patrimoine & Innovation, Sensoriel

 

 

 

Cliquez sur la photo ci-dessous pour découvrir les Lauréats 2018

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR