AccueilAUDACEBUG : CETTE AGENCE DE COMMUNICATION QUI VOUS VEUT DU BIEN

Bug : cette agence de communication qui vous veut du bien


Publié le 06/09/2017

Image actu

Une agence qui crée des produits uniques pour fédérer son équipe, dynamiser ses prospects, ses clients et aider certaines jeunes pousses repérées sur Ulule. Un exercice de style, dont le Slip Français est partenaire, lui assurant un rayonnement très particulier sur le marché. Et le tout enrobé de e-commerce. On vous explique cela...


Devinette : que peuvent bien avoir en commun des cartes postales, des mugs, des sacs en toile, des slips ou des culottes et des marcels ? Bien plus de choses que vous ne pensez, grâce à Bug, l’agence qui a jeté son dévolu sur eux. Tout d’abord, ils dépassent leur statut en arborant un design revisité et en véhiculant des messages aussi drôles ou poétiques que pertinents ou astucieux. Prolongeant leur vie en qualité de produit unique et glamour. Au commencement, il y a eu, en effet, les cartes avec leurs petites phrases, définitions ou jeux de mots bien vus, délivrées à 5 dates précises au cours de l’année et totalement déconnectées des RV attendus du monde de la com puisque conçues pour célébrer les jours de la rentrée, de l’an, de la saint Valentin, du 1er avril et de l’été. Des cartes clin d’œil qui, grâce au recto/verso, ont deux seuls buts : faire parler de l’agence en plaçant le mot bug, qui est son nom, sans passer par la traditionnelle présentation auto satisfaite de toute enseigne de com, et mettre les destinataires (clients et prospects) de bonne humeur et en mode projet. « Rien de plus technique qu’un discours publicitaire, il ne faut pas se vendre pour se vendre, ni parler de l’agence en tant que telle : rien n’est moins sexy », précise Hélène Sagné fondatrice et associée de Bug « D’autre part, à l’époque du digital, jamais je n’imprimerai de plaquette au destin si éphémère ». Des cartes tellement belles, pertinentes, renouvelées et créant une forme de culture si particulière au fil des années que les plus accros en font la collection ou les transmettent amenant ainsi des nouveaux contacts. « En vivant leur vie, elles dépassent l’agence. Elles nous permettent aussi de délivrer des messages personnalisés ou confidentiels comme celle-ci révélant « Stage comme une image » et imaginée pour un de nos créatifs qui cherchait une jeune recrue. On a vite pris conscience qu’il fallait faire de ces cartes quelque chose d’encore plus utile… », confirme Paul Guibert, dirigeant et associé de Bug.

 

Alors ont suivi les mugs, produits avec la Maison du Mug, et pensés au départ pour récapituler les actions d’un client au cours de son année écoulée. Même chose : leurs couleurs spécifiques (dignes du nuancier Pantone) et leurs accroches n’ont pas d’autre ambition que de parler différemment de la marque en offrant un objet du quotidien. Et là encore, difficile d’y résister. « On préfère mille fois ces objets à des goodies. Une agence élabore des idées et des conseils alors pourquoi pas des produits et faire du BtoC », renchérit Hélène Sagné. Y compris des sous-vêtements et des vêtements. Un projet mené en partenariat avec Le Slip Français qui, détaille Paul Guibert : « avait déjà repéré nos phrases et qui, par sa proximité de culture, s’est naturellement imposée quand une de nos créatifs nous a dit en souriant : « mais qu’est-ce que j’aimerai voir la petite phrase « déclarer sa flemme sur une culotte » ». Résultat : slips, culottes, chaussettes et marcels pour homme ou femme sont estampillés d'assertions tout aussi décalées et joyeuses que « Veux-tu m’épuiser », « Bob et Marcel » ou encore « T’as trop le sun ». « Ce ne sont pas les articles les plus extraordinaires mais ceux qui ont le plus de succès », note Hélène Sagné « d’ailleurs cette mini collection va s’étoffer avec des body pour bébé -via le fabricant Tunetoo- sur lesquels on pourra lire « Que la farce soit avec toi » ou « Prêt à border » »… Des objets ou vêtements qui peuvent être mis, si on veut aller jusqu’au bout de la démarche, dans un sac annonçant « Vide ton sac » et créé avec l’entreprise française, Bagart.

 

 

Pas que des jolis mots : de l'action et du made in France aussi

 

Autre point commun : ces produits simples mais revistés avec soin sont tous fabriqués à 100% en France, via des entreprises locales garantes de leur qualité. Ils sont également exclusivement commercialisés sur le site tout juste lancé par l’agence, Life is a bug, et mis en valeur sur ses comptes Facebook et Instagram. « Ce site est un bon relais pour dire d’une part, nos mots se sont fait la malle sur d’autres supports, qui plus est, sont des produits de grande qualité et made in France. Et d’autre part, pour rebondir sur les Buging cards, créées début 2017 et qui, sous forme de jeux, de devinettes et de rappels de collections, racontent la genèse. C’est le prolongement de notre relation épistolaire », se réjouissent les associés. Ensuite, preuve que rien n’est laissé de côté vis-à-vis de la société civile, d’une part si leur livraison est assurée par la Poste, elle peut aussi l’être sur Paris par La Petite Reine, une association d’insertion sociale. « C’est un peu plus cher, mais nous pensons qu’il est important de proposer à ceux qui peuvent et veulent une telle solution citoyenne et solidaire ». D’autre part, la moitié des bénéfices de leur vente est reversée à Ulule afin d’aider au financement de jeunes pousses dont le projet a été repéré par l’équipe de Bug.

 

Un acte d’agence de communication engagé, solidaire et généreux, résolument tourné vers le développement, l’entreprenariat et le partage mais aussi vers la création de cohésion, de curiosité et de dynamisme à l’interne. « Ce projet qui dure depuis 8 ans nous décontracte, c’est l’agence mais sous un autre aspect », insistent Hélène Sagné et Paul Guibert « Il a, en outre, une grande vertu avec un côté profond sous des dehors légers, car il nous fait avancer, sortir de nos acquis et réfléchir différemment. Il est aussi rassembleur en touchant tous les collaborateurs mis en situation de start-up à chaque fois pour faire du sourcing, de l’incubation, un business model, un shooting, concevoir les phrases ou donner leur vote. Car si c’est un exercice de style plaisant, il est hors de question de le faire n’importe comment : ce n’est certainement pas un coup de promo sans suite ». Cette démarche vertueuse et fédératrice répond enfin à une stratégie de communication mûrement réfléchie pour faire la différence sur le marché. « C’est une façon de montrer aux annonceurs que sans se prendre la tête on peut partir dans une voie même éloignée de son business, que l’humour a du sens et qu’il produit une chaîne de valeurs en s’amusant et en respectant l’environnement ». Foi de patrons d’agence responsables et à la curiosité débordante. D’ailleurs, leur prochaine étape : « quelque chose qui se mange, ça va venir », promettent-ils.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR