AccueilAUDACEBéNIE SOIT L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Bénie soit l'intelligence artificielle


Publié le 23/10/2016

Image actu

 

Pour le lancement de la série The Young Pope fin octobre sur la chaîne cryptée, BETC et IBM donnent au Pape, personnage interprété par Jude Law, le rôle de modérateur sur les réseaux sociaux grâce à une intelligence artificielle. Avec sa Bible sous le bras, le choc des générations peut commencer.

 

Avez-vous déjà remarqué à quel point certaines situations changent radicalement le comportement des individus et dévoilent un trait de personnalité jusqu’ici insoupçonné. Observez discrètement un ami au volant d’une voiture et vous allez être surpris par certaines de ses réactions. Sur la toile et les réseaux sociaux, c’est encore pire et derrière une relative tranquillité, les internautes n’ont plus de filtre ou presque : troll, menace, invective, règlement de compte... Qui serait capable de nous modérer et de nous ramener dans « le droit chemin » quand on va un peu trop loin sur Twitter ou Facebook ?

 

C’est le pari tenté par l’agence BETC, en partenariat avec IBM, pour le lancement de la série, The Young Pope, le 24 octobre sur Canal + : « Et si au XXIème siècle un Pape décidait de s'aider d'une Intelligence Artificielle pour prêcher la parole divine auprès des internautes ? », peut-on lire sur le site dédié. Une plateforme parfaitement réalisée qui permet de mieux matérialiser le travail effectué par la technologie et on a l’impression de voir turbiner sous nos yeux le cerveau de la machine.

 

 

Croisade sociale

 

Baptisé AiMEN, cette intelligence procède en trois étapes pour réaliser son coup. Première étape, l’observation : elle scrute tous les messages publiés en temps réel sur Twitter, Facebook, Youtube et Dailymotion. Deuxième étape, l’analyse : AiMEN utilise la solution IBM Watson pour faire une décryptage sémantique et déterminer les messages contraires à la morale. Enfin l’action : en répondant à ces messages via la citation de versets de la Bible afin de prêcher la bonne parole auprès des internautes. Pour l’instant, AiMEN a analysé 1 400 368 posts, publié plus de 300 000 réponses et elle a appris 4 152 versets du livre saint. Objectif d’ici le 1er novembre ? Exposer plus d’un million de personnes à la parole de Pie XIII -personne de la fiction- selon l’agence BETC. Une aura à rendre jaloux le Pape François et c'est là que le dispositif réussi son tour de force. Transposer l’univers d’une série au sujet touchy dans le monde des réseaux sociaux. Une rencontre improbable qui a du sens et qui devrait même séduire les plus jeunes, dont beaucoup d'entre eux regardent la religion d’un œil perplexe.

 

Une manière originale de confronter un texte rédigé voici plus de 2 500 ans à certains commentaires contemporains hauts en couleurs et de constater que la Bible n'a pas pris une ride ou presque. A « Et va niquer un peu ta mère tout le temps à se plaindre », proclamé par un certain Matiouz sur Facebook, la réponse de « l’Intelligence Numérique Pontificale » est savoureuse : « La science des saints, c’est l’intelligence. Proverbes 9 : 10 ». La tendance des publications vont dans ce sens et la colère (29%), l’égoïsme (31%) et l’envie (4%) sont les sujets les plus traités. Du pain béni pour Pie XIII, dépeint comme un Pape moderne au discours néanmoins conservateur. Dommage que la conversation ne se limite qu’à un seul échange, on aurait aimé connaître la réaction des internautes et la répartie d’AiMEN. Les limites de l’intelligence artificielle sans doute. Rendez-vous pour une prochaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR