AccueilAUDACEDES ANIMAUX DéFONCéS AU SERVICE DE L'ENVIRONNEMENT

Des animaux défoncés au service de l'environnement


Publié le 29/11/2017

Image actu

Les énergies « vertes » sont une alternative solide et y investir est nécessaire. L’entreprise publique allemande, EnBW ne s’en prive pas et le fait savoir à travers une campagne originale et percutante en donnant la parole à des animaux complètement défoncés mais pas à n’importe quoi… Mettant de côté propos techniques et moralisateurs, le message, signé par l’agence Jung Von Matt, se donne toutes les chances d’être mieux retenu même par les plus jeunes.

 

Vous êtes-vous déjà demandés pourquoi les oiseaux s’installaient sur les lignes électriques allemandes ? L’agence Jung Von Matt à Hamburg, dont INfluencia a déjà souligné la créativité, nous l’explique ! C’est tout simplement grâce à l’investissement de l’entreprise publique allemande EnBW dans l’énergie renouvelable. Une énergie naturelle, pure, une énergie « verte » qui attire l’attention d’oiseaux à la recherche… de THC. Pas besoin de comprendre l’allemand pour faire le rapprochement entre l’énergie verte et une certaine substance psychoactive bien connue partout dans le monde. Il semblerait que certains volatiles allemands -bien informés- en soient friands, au point de passer une partie de leurs journées à se défoncer sur les câbles du pays.

 

 

Trois volatiles et un écureuil « perchés » parlent d’énergie renouvelable

 

Décalé et atypique pour le secteur, ce film assume une trame qui sort des sentiers battus : le jeu de mot autour de la notion d’énergie verte permet de sortir des codes habituellement utilisés autour de l’énergie renouvelable en adoptant un registre léger et burlesque qui fait du bien. Et avec des protagonistes aussi haut « perchés », il y a de quoi se laisser convaincre : une chouette ultra détendue, un corbeau moqueur, un pigeon paranoïaque et un écureuil qui croit pouvoir voler. Voilà des animaux truculents qui rappellent aussi que le climat, c’est l’affaire de tout le monde. D’autant plus que l’approche anthropomorphique (avec laquelle chacun peut s’identifier), en plus de faire (sou)rire, offre un message mémorisable et sympathique qui ne peut que capter l’attention du spectateur/citoyen.

 

Pas de discours qui se perd dans sa technicité ou dans la dimension non éthique des énergies fossiles, place à la fraîcheur et au comique. Probablement un excellent moyen d’impacter l’auditoire lorsqu’on s’attaque à une problématique aussi sérieuse et massivement traitée dans l’actualité. De plus, opter pour un registre opposé à ceux qui sont généralement convoqués, devrait contribuer au succès de cette campagne propice à l’engagement.


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR