AccueilAUDACEALEXA, C’EST QUOI CE MORCEAU DE LATEX ?

Alexa, c’est quoi ce morceau de latex ?


Publié le 27/08/2018

Image actu

 

Le fabricant de préservatif et de lubrifiant Skyn a dû faire preuve d’originalité pour faire parler de lui sans choquer les censeurs…


Couvrez ce sein que je ne saurais voir… « Politiquement correct » pour les uns, respect d’autrui pour les autres, la publicité a, aujourd’hui, une attitude très prudente pour ne pas dire un rien paranoïaque vis à vis de la nudité et du sexe. Il serait de nos jours tout bonnement inconcevable d’essayer de vendre du jus de fruit en montrant une femme nue sur une plage de sable fin comme Joker a pu le faire dans les années 80. Voir un mannequin dans son plus simple appareil s’asperger les dessous de bras de déodorant ne serait également plus permis de nos jours. Un opérateur téléphonique n’oserait actuellement plus montrer, à une heure de grande écoute, les ébats d’un jeune marin avec une femme de petite vertu pour promouvoir l’absence de publicité sur sa plateforme.

 

Le courant moraliste et l’influence des féministes ont changé la donne. Cette tendance a eu de grosses conséquences pour les entreprises spécialisées dans la gaudriole et les plaisirs de la chair. Skyn ne dira pas le contraire…

 

 

Places of Intimacy censuré dans plusieurs pays

 

Le fabricant de préservatif et de lubrifiant ainsi que ses agences ont dû faire preuve de beaucoup d’imagination pour créer des campagnes publicitaires qui respectent la loi et attirent l’attention des consommateurs. Dans certains pays, cette filiale du groupe LifeStyles qui possède également la marque Manix n’a même pas le droit de diffuser ses annonces avant 21 heures. Son spot, baptisé « Places of Intimacy » qui montre des couples s’ébattre dans des lieux divers et variés comme une cabine téléphonique, au milieu de bougies ou entourés d’aquariums a été censuré par les autorités de contrôle dans plusieurs pays.

 

Pas découragé, Skyn s’est replié sur la Toile en dévoilant son petit film de 45 secondes sur les réseaux sociaux et notamment sur YouTube où il a été visionné près de 50 000 fois. Le Net ne représente toutefois pas la panacée. De nombreuses plateformes n’hésitent pas à retirer la moindre image un peu trop « osée ». Facebook a déjà censuré des clichés montrant deux hommes s’embrassant, un téton ainsi que la toile de Gustave Courbet intitulée « L’Origine du monde ».

 

 

Set the Mood pour ne pas se laisser museler

 

Bien décidé à ne pas se laisser museler, le fabricant de préservatifs a cherché des supports originaux pour faire parler de lui. Il a notamment eu l’idée de développer une fonctionnalité pour… Alexa baptisée « Set the mood » que l’on pourrait traduire par « Donne le ton » ou « Crée l’ambiance ». Le propriétaire d’un assistant virtuel d’Amazon n’a ainsi qu’à demander à voix haute « Alexa, tell Set the Mood I’m feeling sexy » pour entendre des musiques sensées motiver des partenaires qui ne rechigneraient pas à se déshabiller…

 

Plus récemment, Skyn a diffusé un clip condamnant la réalité virtuelle dans laquelle s’enferment de nombreux millennials qui préfèrent passer leur temps derrière un écran plutôt que de parler aux personnes qui les entourent. Cette publicité, qui ne montre pas un centimètre carré de corps dénudé, pourrait être diffusée à la télévision. Comme quoi, il n’est pas forcément nécessaire de montrer un couple enlacé pour promouvoir des préservatifs et des lubrifiants…

 

 

 

 

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR