AccueilIN AFRICALE LIVRE QUI NE SE LIT QU’AVEC DES MAINS TERREUSES

Le livre qui ne se lit qu’avec des mains terreuses


Publié le 16/10/2018

Image actu

Pour encourager les enfants à oublier leurs écrans et à faire des activités en plein air, la lessive Omo a imaginé un drôle de livre qui ne révèle son histoire que lorsque ses pages sont frottées par des mains salies par la terre.

 


Se salir, ce n’est pas grave, c’est même très bon pour la santé. C’est comme sauter à pieds joints dans une flaque d’eau, qui défoule et amuse. Un principe pris au pied de la lettre par Omo (groupe Unilever) en Afrique du Sud -dont le claim est justement « Dirt is good »- et son agence Ogilvy South Africa. Le tandem a en effet imaginé un concept de livre très surprenant : The Book of Dirt (vidéo ci-dessous).

 

Destiné aux enfants, son contenu ne se révèle qu’au contact de la terre frottée par leurs mains. Les incitant ainsi à décrocher de leurs écrans et à redécouvrir les bienfaits du plein air à travers une activité ludique tout en les poussant aussi à lire, à apprendre, à regarder, à agir et à partager. Pas de magie dans cette opération qui a pu se concrétiser grâce à Colourtone Aries, un imprimeur qui a créé une encre spéciale permettant aux illustrations et au texte de rester invisibles jusqu'à ce qu'ils soient activés par les mains cra-cra.

 

 

Conçu avec une artiste et un spécialiste des encres

 

Intitulé « The tale of spots and stripes » et réalisé avec l’artiste sud-africaine, Karabo Poppy, l'album divertit et éduque. Car en plus de ses images et de son message, il est pensé pour permettre aux jeunes de développer leur motricité, leur langage et leur perception visuelle. D’ailleurs, plusieurs de ses exemplaires ont été distribués dans de nombreuses écoles en Afrique du Sud. Et son succès est tel que des discussions seraient engagées avec le ministère de l’éducation pour l'intégrer au programme scolaire des établissements.

 

Une démarche éduco-ludico-participative qui évoque d’autres initiatives réussies de marques avec de bonnes intentions comme celle de Washable Book, qui parle aussi de mains mais cette fois propres ou encore celle de Green Newspaper qui permet à un média papier d'engager ses lecteurs sur le thème de la protection de l’environnement.

 

 

Une opération win/win, terrain et culturelle

 

Cette opération terrain et culturelle est totalement gagnante/gagnante. D’une part, en apportant une alternative saine aux parents. Car si apprendre grâce à des programmes éducatifs sur ordinateur ou tablettes peut être efficace pourvu que ce soit dosé, se distraire systématiquement via les écrans et y passer trop de temps n’est bon ni pour la sociabilisation ni pour la santé et le développement émotionnel. D’ailleurs, selon une étude de Nielsen en 2017, 72% des parents estiment que les smartphones sont trop envahissants dans la vie de leurs enfants et 71% s’inquiètent de les voir passer trop de temps devant les écrans.

 

D’autre part, avec son conte exclusivement réactif à la saleté, la lessive joue la proximité et devient doublement une alliée en poussant les jeunes dehors et en rassurant les parents non seulement sur la bonne santé de leurs enfants mais aussi sur le risque potentiel de tâches qui peut être une source d'angoisse mais dont elle fait son affaire. Imbriquant bel et bien son rôle de détergent, sa stratégie marketing et son contenu de marque soucieuse de sa RSE.

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR