AccueilTENDANCESSOLARCOIN : LE RIVAL DE BITCOIN ?

SolarCoin : le rival de Bitcoin ?


Publié le 09/02/2014

Image actu

 

Eveiller la population aux alternatives écologiques doit encore passer par des incitations financières, qu’elles soient étatiques ou privées. En France, le casse-tête arithmétique de la transition énergétique instiguée par le gouvernement Ayrault confirme que sauver la planète, est malheureusement encore coûteux. Pour le citoyen lambda, la préoccupation verte reste trop technique et dispendieuse pour s’inviter dans son quotidien.

 

Aux Etats-Unis, les panneaux solaires ont beau gagner des kilowatts sur les toits et dans les jardins des particuliers, ils relèvent toujours d’une minorité conscientisée. Pour démocratiser le combat de l’énergie propre et durable, la fondation SolarCoin propose une crypto-monnaie comme carotte financière engageante aux nouveaux convertis. Un beau projet d'influence...

 

Chez l’Oncle Sam, les entreprises ou particuliers produisant leur propre énergie solaire reçoivent de leur fournisseur des certificats d’énergie solaire renouvelable. Pour chaque mégawatt-heure remis dans le réseau électrique, une récompense financière est encaissable en monnaie sonnante et trébuchante. Et si dans quelques mois, au lieu de gagner de l’argent, il était également possible de recevoir des SolarCoin ? 

 

 

Comme Bitcoin mais en plus écolo

 

Devise digitale construite sur le modèle de Bitcoin, dont le succès interpelle banques, gouvernements et même annonceurs, le SolarCoin a été lancé le mois dernier. Le processus de distribution est programmé pour débuter dans quelques semaines, avec pour ambition de rapidement atteindre une valeur de 20 ou 30 dollars, selon Nick Gogerty, porte-parole de la fondation SolarCoin, sur le site de New Scientist. La finalité est bien entendu de servir d’incitation écologique en encourageant l’installation de panneaux solaires, chez les entreprises et les citoyens.

 

Contrairement à l’empreinte carbone élevée de Bitcoin, qui succès oblige, commence également à être critiqué pour servir d’outil de blanchiment d’argent, SolarCoin affirme être 50 fois plus économe grâce à un algorithme spécial. Reste maintenant à voir si les convertis à l’énergie solaire se prendront au jeu de ce nouveau système de paiement en pair à pair. Si la monnaie virtuelle séduit, son modèle pourrait largement s’appliquer à d’autres projets environnementaux, comme la conservation des forêts tropicales ou des espèces animales et végétales en voie de disparition.

 

Interrogé par le site New Scientist, le professeur britannique Jem Bendell estime que « l’initiative de SolarCoin montre que cette technologie fonctionne et peut servir en toute sécurité pour bien d’autres secteurs. Mais toutes les monnaies digitales qui ont vu le jour après le Bitcoin ne sont pas toutes assurées de vivre. SolarCoin ne fonctionnera que si les gens l’achètent. »

 

 

Après les USA, l’Allemagne et le Royaume-Uni

 

Dans Business Green, l’investisseur Paul Herman, CEO de HIP Investor, assure lui que SolarCoin peut stimuler un marché global pour l’investissement dans les énergies renouvelables. Selon lui, « les ONG et les sociétés familiales d’investissements pourraient s’unir pour créer d’autres incitations monétaires pour récompenser l’énergie solaire et éolienne. Derrière SolarCoin, d’autres monnaies pourraient émerger, comme WindCoin, BioMassCoin u GeoThermalCoin. »

 

Actuellement cornaquée par une communauté de bénévoles venus du Japon, des Etats-Unis, d’Allemagne, d’Ecosse et d’Italie, SolarCoin est uniquement destiné pour l’instant au marché nord-américain. A en croire SolarCoin, la monnaie pourrait très vite débarquer outre-Rhin et au Royaume-Uni. Pour la France, il faudra a priori encore attendre.

 

Benjamin Adler / @benjaminAdlerLA

Rubrique réalisée en partenariat avec l'Agence ELAN

 


 


Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR