AccueilTENDANCESOUBLIEZ LA POST IT WAR, REJOIGNEZ LE HAPPY MOVEMENT!

Oubliez la post it war, rejoignez le Happy Movement!


Publié le 03/10/2011

Image actu

 

Elue championne du monde du pessimisme en 2011 au classement de l’enquête «Voice of the People» BVA Gallup, la France collectionne les mauvaises places aux différents classements des pays heureux et optimistes. Le moral des Français n’est donc clairement pas au rendez-vous.

 

Pour lutter contre un quotidien qui semble de plus en plus morose, des collectifs de «militants» tentent de redonner espoir à nos concitoyens en s’armant de messages et de discours optimistes.

 

Qu’ils soient penseurs, économistes (INfluencia a annoncé il y a quelques mois la naissance de tousoptimistes.fr ), scientifiques (www.happylab.fr), cinéastes, écrivains, ou acteurs de rue, ces «militants du bonheur», qui portent d’une voie nouvelle des messages positifs, sont les acteurs de ce que l'agence Dagobert appelle le «Happy Movement».

 

Comment ne pas citer en guise d’exemple, l’engouement de nos compatriotes pour le «LOL Project» ou encore le succès fulgurant rencontré par la vague Free Hugs il n'y a pas si lontemps. Ou plus récemment la guerre pacifique et fun des Post it sur les murs de nos entreprises.

 

Un «Happy Movement» qui trouve un écho de plus en plus important dans l’esprit des Français. Et qui inspire également le marketing. «Certaines marques ont déjà compris l’opportunité de surfer sur ce mouvement, et se sont emparées de la tendance», expliquent Jérémie Abric, Directeur de la Stratégie chez Dagobert et Fanny Bénéteau, Planneur Stratégique Junior, dans l’étude qu’ils viennent de publier.

 

 

Coca Cola nous en fait la démonstration en diffusant son dernier film d’animation, «Experience the great Happyfication», incontestable hymne optimiste qui révèle « les secrets du bonheur ».

 

 

 

 

D'autres ont choisi d'inclure la gentillesse dans leur ADN. Chez Michel et Augusttin, les salariés sonnent une grosse cloche pour annoncer une bonne nouvelle. Certaines firmes proposent des Random Act of Kindness (RAK): des actes de bonté aléatoires, ponctuels, étonnants, engageants et positifs, comme par exemple Biotherm qui a envoyé à chaque twitto "fatigué" une crème anti fatigue gratuite, etc.

 

Ce mouvement sociétal peut s’avérer être une énorme opportunité en terme marketing et permettre de s’adresser à une nouvelle génération de consommateurs plus citoyens, altruistes, et en attente d’un véritable engagement de la part des marques. En leur offrant un moyen de créer une relation émotionnelle, unique, ludique, complice, et inspirante. »

 

«Mais à condition que leurs messages soient fondés sur des actions concrètes et avérées», insistent J. Abric et F. Bénéteau. «Attention à ne pas tomber dans un effet «Bisounours» et gratuit. Les consommateurs ne sont pas dupes, et les promesses doivent être fondées sur une spécificité de la marque ou s’inscrire dans une vraie prise de parole de la marque».

 

 

 Le site du Happy Movement

 

A l'occasion de la sortie de sa nouvelle étude (voir ci dessous)  sur cette tendance du Happy Marketing, Dagobert a créé un site dédié au Happy Movement qui permettra aux internautes:

- d'accéder à l'étude

- de raccourcir leurs liens en utilisant l'adresse happylink.fr et partager ainsi leur bonne humeur avec leur entourage.

- de générer un Happy QR code et suivre leur Happy Score afin de savoir combien de clics ont été réalisés sur leurs happy links!

- visionner les tweets associés au #happymovement. 

 

 

N'oublions pas toutefois que le bonheur est une perception personnelle. Pas de recette miracle «Happy Marketing».

 

A chacun de développer son incarnation personnelle du «Happy» et de déterminer sa vision, son degré d’engagement, et sa tonalité propre. Alors, prêts à tenter l’expérience Happy Marketing ?

 

 

"Happy" Isabelle Musnik

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR