AccueilA NE PAS MANQUERLE PRINTEMPS DES ETUDES : « LA FRENCH TOUCH » ET L’INTERNATIONAL à L’HONNEUR

Le Printemps des Etudes : « la French touch » et l’international à l’honneur


Publié le 26/03/2014

Image actu

 

 

67 conférences et rendez-vous, 8 visites guidées autour de 4 thèmes, 114 acteurs majeurs et 60% d’Instituts présents, Le Printemps des Etudes 2014, centré sur l’innovation à la française, et dont INfluencia est partenaire, veut démontrer que la France ne vole pas sa 5ème place sur ce marché de la mesure et de la statistique. Cette 3ème édition va donc être celle de nouveautés avec la présence renforcée de sociétés internationales comme Google, GMO Research, Kernwert, QPA Van Hellemon & Co, PLM.... mais aussi avec un coin des auteurs où une bonne douzaine d’ouvrages seront dédicacés (*) ou encore avec l’application mobile de la manifestation entièrement renouvelée pour que chaque participant puisse facilement optimiser sa visite, dès son inscription.

 

Revue de détails par Stéphanie Perrin, directrice d'Empresarial et Commissaire Général du Printemps des Etudes.

 

 

INFluencia : la «French touch », levier de croissance ?

 

Stéphanie Perrin : l’innovation à la française existe bel et bien. Et notre objectif est de montrer le « sur mesure » du « made in France », qui est à la fois artisanal et performant grâce à ses cerveaux et ses outils que beaucoup de pays nous envient, qu’il s’agisse d’innovation, de fiabilité, de recherche et de simplification des processus. D’ailleurs, ces deux jours doivent apporter des réponses et inspirer des solutions en montrant que tous les acteurs sont concrètement en phase avec les attentes du marché. C’est pourquoi nous avons misé sur le collaboratif, en croisant les regards issus des instituts, prestataires, personnalités extérieures, syndicats, associations et annonceurs. De plus, l’Agora, un espace collectif ouvert, permettra à une quinzaine de sociétés jeunes, petites ou étrangères de participer, et de montrer ainsi la vitalité et la diversité du secteur en matière de création d’entreprises.

 

 

INfluencia : ces rencontres professionnelles vont-elles se résumer à une exposition bien proprette des savoir faire de la filière ?

 

Stéphanie Perrin : c’est tout sauf un simple congrès. Car à la différence de nos homologues à Londres (Insight Show) et à Münich que j’ai visité, nous sommes les seuls à proposer une manifestation équilibrée entre exposants (60%) et contenu, notamment avec plus d’une soixantaine de conférences portant sur des sujets comme la big data (traitée via la visualisation, la collecte de l’information : pour quoi, comment faire émerger les signaux, les contextualiser, ne pas les oublier…), booster les ventes en France comme à l’international, la mise en place d’un site, les nouvelles méthodes de cross canal… Il y aura aussi, des tables rondes avec des chefs d’entreprises, des témoignages avec des retours d’expérience de 4 binômes à chaque fois différent, ou des visites guidées autour de quatre thèmes : la mesure des émotions, les panels propriétaires et communautés, le parcours d'achat et les enquêtes sur mobile.

 

Avec le collectif Recréation, nous avons conçu un programme dense et complet pour donner tout son sens au lien entre études, innovation et stratégie d’entreprise. Nous voulons, en effet, faire naître un dialogue entre les différentes directions à l’interne et si possible leur indiquer comment aller dans la même et bonne direction… Avec comme fil conducteur : les bonnes pratiques de la filière, les nouvelles méthodologies d'études, et les innovations de l'année.

 

 

INfluencia : l’international est l’autre leitmotiv de ces deux jours. Pourquoi ?

 

Stéphanie Perrin : c’est un défi majeur pour le métier sur fond économique, sociétal et générationnel. Et nous l’avons mis à l’ordre du jour dès la conférence d’ouverture avec notamment la présence du conférencier et auteur québécois Carol Allain dont le dernier ouvrage « Le choc des générations » éclairera les défis qui se posent dans l'hexagone.

 

En outre, nous voulons renforcer notre statut de référence de la filière. Ce qui serait impossible si nous n’avions pas un regard sur l’extérieur. D’ailleurs, ce salon devrait accueillir 25% de sociétés internationales d’origines diverses comme la Malaisie, le Japon, l’Amérique… (contre 15% l’année dernière). Nous avons donc organisé des conférences en anglais qui seront traduites simultanément ainsi qu’un petit déjeuner sur le thème des données personnelles, avec Françoise Castex, député européen et vice présidente de la commission des affaires juridiques au Parlement européen.

 

 

INfluencia : déjà un rendez-vous incontournable ?

 

Stéphanie Perrin : le contexte économique est compliqué mais depuis son relancement, voici 3 ans, le salon enregistre un trafic en progression avec 2180 visiteurs professionnels en 2013, soit +22, 13% par rapport à 2012. Cette année, nous comptons sur 2500 participants.

 

 

Florence Berthier

 

(*)A ce jour, ont confirmé leur présence : Philippe Cahen, Diana Derval, Daniel Bô, Matthieu Guével, Jean Watin-Augouard et Franck Jaén, Caroline Sauvajol-Rialland, Géraldine Michel, Capucine Graby, Marc Simoncini, Cyril Bladier, Stéphane Dangel, Assaël Adary et Jean-Jacques Salomon, Benoît Volatier

 (**)Animée par Olivier Auguste, journaliste à l'Opinion, avec Carol Allain, M.SC., M.ÉD., conférencier et auteur, partenaire de Ressources et Pédagogie, Olivier Fecherolle, dg stratégie et développement de Viadeo et Bruno Peyroles, président fondateur de Bureau Vallée.

 

 

Pour tout savoir de l'événement, cliquez sur l'image

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR