AccueilA NE PAS MANQUER« GOOGLE RèGNE DéJà ET SE PREND POUR DIEU »

« Google règne déjà et se prend pour Dieu »


Publié le 08/07/2009

 

 

Stéphane Distinguin est dirigeant et fondateur de faberNovel, et co-éditeur du livre de Jeff Jarvis, « la méthode Google ». Un ouvrage dont le but est de nous obliger à repenser entièrement nos activités, nos conceptions de l'entreprise et nos métiers. Alors que ferait Google à notre place ?

 


INfluencia : Vous avez fondé faberNovel société dédiée à l'innovation et sa mise en pratique. Avez-vous édité ce livre*parce que Google est votre modèle?


Stéphane Distiguin: Il parait que Talleyrand aurait dit "quand je me juge, je me désole, quand je me compare, je me console". Avec Google, c'est l'inverse, on peut être fier de son originalité, de ses innovations - et je suis fier et heureux d'avoir créé faberNovel - mais à la comparaison, on se sent... écrasé.

Google est 2 fois mon modèle : d'abord parce que la société a à peine plus de 10 ans, ensuite parce que son modèle d'innovation organique est sans doute celui auquel je crois le plus.

 

IN: l'auteur a repéré 10 grandes lois édictées par Google? Quelles sont-elles?

 

SD: Jeff Jarvis se livre à un exercice de retro-ingénierie pour décrypter la méthode Google et en tire 10 lois. Résumer en quelques phrases ce qui occupe la moitié de l'ouvrage ne serait ni évident ni très parlant, aussi voici 3 des leçons à tirer du succès fulgurant de Google :

1. Etablissez des relations d'un nouveau type : écoutez et dialoguez avec vos clients ; donnez leur le pouvoir, et ils le prendront, sinon vous les perdrez.


2. Créez une nouvelle architecture : optez pour l'organisation distribuée des réseaux, devenez une plate-forme ouverte et collaborative (en d'autres termes, mettez des moyens à disposition de vos utilisateurs pour qu'ils puissent la développer, y créer de nouvelles fonctionnalités, en augmenter la valeur et attirer de nouveaux utilisateurs).


3. Plantez-vous en beauté : l'erreur est au cœur de l'innovation, admettez vos erreurs et corrigez-les, cela renforcera votre crédibilité. Proposez des versions béta de vos nouveaux produits et procédez par itérations successives, chacune vous permettant d'intégrer les corrections et améliorations remontées par vos utilisateurs.

 

IN: en quoi peut-on appliquer la méthode Google à d'autres entreprises ?


SD: C'est le principe même de notre étude ? Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Google ? (téléchargeable sur : http://www.fabernovel.com/sites/default/files/Google_14Q_fr.pdf): le modèle, la martingale de Google sont d'abord et avant tout une source d'analyse et de développement pour toute l'industrie digitale. Google établit les facteurs clés de succès de son secteur.

IN: existe-t-il des secteurs ou des entreprises pour lesquelles ce n'est pas possible ?


SD: Lors de la préparation de son livre, Jarvis avait listé sur son blog un certain nombre de secteurs auxquels la méthode Google ne pourrait s'appliquer. Ses lecteurs ont réagi à son analyse et exprimé leur désaccord en démontrant comment les assureurs pourraient évoluer et s'inspirer des lois de Google. Parce que Jarvis suit les principes qu'il prône, ces contributions ont été intégrées à un chapitre dédié aux compagnies d'assurance. En revanche, de l'avis général, les agences de relations publiques et les cabinets d'avocats sont des causes perdues !

IN: si le Dieu Google régnait sur le monde, vivrait-on au paradis, en enfer ou au purgatoire?

 

SD: Google règne déjà et se prend pour Dieu. Sa devise a beau être "don't be evil" ce n'en n'est pas pour autant le paradis.

 

IN: et vous, que feriez-vous si vous étiez Google ?

 

SD: Si j'étais Google, je chercherais à plus donner/rendre à l'écosystème ailleurs que dans la Silicon Valley. Je suis étonné de les voir aussi peu "sortir" en Europe alors que, tant qu'à faire et à autant dominer, je pense qu'ils pourraient localement se comporter un peu moins comme ces grandes corporations américaines et encore un peu plus comme ce champion de l'innovation ouverte et de la génération Internet. Si j'étais Google, j'ouvrirais un centre de R&D en France, je participerais aux progrès en cours dans notre industrie, localement, en cherchant à être plus proche de la réalité et des besoins des acteurs locaux.

 

Propos recueillis par Isabelle Musnik

 

* La méthode Google. Que ferait Google à votre place ? Editions Télémaque/faberNovel. Juillet 2009. 395 pages

 

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR