AccueilA NE PAS MANQUERX GAMES TIGNES 2013 : RED BULL, GO PRO ET WED’ZE LES AUTRES VAINQUEURS !

X Games Tignes 2013 : Red Bull, Go Pro et Wed’ze les autres vainqueurs !


Publié le 27/03/2013

Image actu

 

Alors que l’évènement de référence du « freestyle » et autres sports de glisse vient de refermer ses pistes, il est l’heure de se faire un debrief non pas de la compétition sportive mais plutôt  de celle « amicale » que se livrent les marques présentes au X Games de Tignes et chacune très active dans leur domaine…

 

 

Le confirmé et champion toutes catégories : Red Bull

 

Omniprésent sur tous les événements majeurs de sport extrêmes, le taureau rouge a fait son apparition sur les X Games cet hiver en succédant à Burn (marque Coca-Cola). Un stand gigantesque (un hub) visible de (très) loin, et surtout la possibilité de jouer au jeu vidéo coproduit avec Microsoft Studio et les développeur de chez BongFish : une version virtuelle de la Red Bull Crashed Ice développée sur X-Box 360 et jouable via la Kinect (4,99 € en téléchargement).

 

La grosse nouveauté c’est qu’il ne s’agit pas ici d’un simple « brand content », puisque Red Bull a investi à hauteur de 50% dans le développement du jeu. Partant d’une compétition déjà existante, il s’agissait de reproduire fidèlement ce Championnat du monde de descente extrême sur patins à glace pour créer un championnat virtuel online et s’affronter en mouvement grâce à la Kinect. On en sort essoufflé !

 

 

 

 

L’outsider qui monte qui monte : Go Pro

 

Partenaire « premium » à Tignes, la marque de caméra miniature high-tech a su démontrer par une communication aussi simple qu’efficace qu’elle s’avait s’y prendre pour impliquer le public présent dans la station.

 

La Go Pro est née en 2002 d’une simple idée de Nick Woodman, surfeur californien frustré de ne pouvoir se filmer lors de ses sessions de surf durant un voyage en Indonésie. Il réfléchit alors au développement d’une caméra miniature étanche. Il mettra près de 2 ans avant de parvenir à un produit satisfaisant qu’il commercialise dès 2004 principalement au Japon. Dès 2006, il lance la première Go Pro numérique, puis multiplie les accessoires pour accrocher les caméras. Succès retentissant, et ce, finalement pour un investissement marketing quasi nul puisque la renommée de la marque se fait via le partage en ligne sur Youtube, puis Facebook. En effet, de plus en plus de riders commencent à s’équiper, filmer leurs exploits et les partager sur le web. De Kelly Slater au skieur amateur, tout le monde peut, sans trop se ruiner (à partir de 349 €), se filmer dans des conditions professionnelles.

 

Chaque jour sont postées, sur l’application Go Pro, l’image et la vidéo du jour. A Tignes, lors de cette étape des X Games, le public était lui aussi mis à contribution via des jeux concours visant à gagner des caméras. Le but : pousser à découvrir les produits, faire des adeptes qui viendront eux aussi partager leurs exploits vidéos.

 

Pour Woodman l’histoire est plus que belle. Fin janvier, le géant de l’industrie chinoise Foxconn (un sous-traitant d’Apple) rachète 8,8% de la marque à hauteur de 200 millions de dollars. Nick reste actionnaire majoritaire de Go Pro et à 36 ans sa fortune personnelle est estimée à 1,3 milliard de dollars (source Forbes). La société Go Pro emploie aujourd’hui près de 400 personnes dans le monde.

 

 

 

 

Le petit qui devrait devenir grand : Wed’ze

 

Déjà présente l’an passé en tant que fournisseur officiel, cette marque appartenant à Décathlon a saisi l’occasion lorsque Quiksilver a décidé de se retirer des X Games. Son objectif, totalement décomplexé en venant chasser sur les terres de marques à la renommée mondiale (Quiksilver, North Face, etc…), était de montrer en preview sa nouvelle collection textile haut de gamme. Par le simple fait que « Wed’ze a pour vocation de partager et de faire tester le matériel », comme  l’explique Pierre Bozzolo le directeur marketing et communication. « C’est ce que nous avons mis en place sur ces X Games en mettant à disposition nos produits pour que les gens se rendent compte par eux-mêmes ».

 

 

 

 

En effet, pour Wed’ze l’idée est de rendre accessible la pratique des sports de glisse, grâce à un rapport qualité/prix imbattable qui tient à une limitation des coûts, conjuguée à une production de masse. « Chaque étape est étudiée,  souligne Pierre Bozzolo. On se pose toujours la question de savoir si chaque détail est nécessaire ou non. Et puis, nous n’avons pas de commerciaux à rémunérer sur le terrain. Nous optimisons le développement ». Une crédibilité d’autant plus forte que leurs produits semblent avoir gagné le respect des riders du circuit. Et ce n’est pas Marie Martinod (skieuse Wed’ze) médaille d’or de Superpipe lors de ces X Games à Tignes qui dira le contraire.

 

 

 

 

En définitive, le bilan reste une bonne opération pour les partenaires présents, puisque les X Games ont attiré 116 000 personnes sur les trois jours de compétition à Tignes. Une belle performance, sachant que l’épreuve se déroulait en milieu de semaine et non le week end.

 

Sébastien Parraud

 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR