AccueilA NE PAS MANQUERCOMMENT UNE AGENCE PAPARAZZI GèRE L’IMAGE DE « DIANA »

Comment une agence paparazzi gère l’image de « Diana »


Publié le 28/11/2012

Image actu

 

Alors quand un film s’est préparé sur les dernières années de la princesse Diana harcelée par les photographes, la production s’est inquiétée que ces derniers puissent interférer dans la production. Le prochain biopic sur la princesse Lady Di, « Diana », interprété par Naomi Watts, s’est alors organisé différemment.

 

L’intrigue du film se concentre sur les dernières années de la princesse alors qu’elle était assiégée par les paparazzis. Le film, pour la première fois dans l’histoire d’Hollywood, s’est engagé exclusivement avec l’agence « Splash News & Picture Agency ». Ce partenariat permettant d’ouvrir l’accès aux meilleurs angles photos pendant les séances de tournage.

 

Ironie de l’histoire : Au lieu de paparazzis « planqués » pour obtenir la photo de Naomi Watts en maillot de bain sur le yacht de Dodi Al Fayed, la production a autorisé un accès exclusif du plateau de tournage à Splash News.

 

 

Daily Telegraph

 

 

Habituellement la production engage un photographe pour capturer les images à côté du tournage. Ce photographe prendra les photos que la production voudra distribuer afin d’attirer son attention sur ce tournage. Ces photos seront ensuite transférées à une agence de relations publiques qui les placera là où elle lui semble que la visibilité sera maximum ou dans des magazines à journaux à forts tirages. Néanmoins ces agences RP travaillent généralement sur des territoires dédiés et ne sont pas habituées à gérer des audiences mondiales au jour le jour.

 

L’innovation avec ce partenariat vient d’un réseau de distribution mondial en un clic via une plateforme média (TV, websites, apps, mobile…). Non seulement l’accès immédiat à ces images du tournage participe au buzz pour les films, mais aussi il bénéficie aux marques qui ont payé pour apparaître  dans le film.

 

En effet, dans ce film des marques telles que Dior, Ralph Lauren, Tod’s ou encore Chopard sont présentes. Afin de maximiser la visibilité et l’association de la marque avec le film, et ce pas seulement lors de la sortie du film, l’idée est de faire bénéficier ces marques du buzz créé par le tournage. Car un placement de produit n’est visible pour une marque que 12 à 18 mois après la signature du contrat. Un script lu aujourd’hui en novembre 2012 finira d’adapté probablement en décembre 2013.

 

Entre l’excitation engendrée lors de la lecture du script et  la sortie du film, le temps de voir son investissement peut s’avérer  relativement long. Il est donc très avantageux pour tout le monde d’être vu sur les médias sociaux, les magazines peoples, blogs, journaux …  

 

 

Dans l’avenir il est très probable que non seulement les marques s’associent non seulement aux films mais aussi à la visibilité que ces derniers pourraient leurs procurer pendant le temps du tournage.

 

Paul Morizet

Responsable Monde du développement de Corbis Entertainment

 

 

US magazine

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR