AccueilA NE PAS MANQUERCANNES LIONS 2013 : 5 CAMPAGNES MéDIAS à LA UNE !

Cannes Lions 2013 : 5 campagnes médias à la Une !


Publié le 18/06/2013

Image actu

 

Recipe Cart : Le coach mayonnaise !

 

A part lorsqu’ils se font un sandwich, les Brésiliens n’ont pas franchement tendance à accommoder leurs plats avec de la mayonnaise. Une consommation sporadique qui ne fait pas du tout les affaires de Hellmann’s. Alors, afin de donner un petit coup de pouce à la créativité de ses consommateurs, la marque a décidé de leur soumettre quelques recettes crémeuses grâce à un petit coaching de cuisine en live, version « la mayo pour les nuls ». Et ce, directement sur le point de vente grâce à des écrans interactifs placés sur les caddies de Pao de Açucar, la plus grande chaine de supermarchés du pays.

 

Un simple passage devant le rayon de viande ou de légumes, et un logiciel de détection déclenche l’écran sur lequel un véritable cours de cuisine débute alors, expliquant au client comment utiliser les sauces Hellmann’s avec les produits qui se trouvent devant lui. Le chef en herbe peut également se référer à un plan intégré du magasin pour trouver ensuite le reste des ingrédients manquants pour réaliser la recette, avant de partager ses trouvailles avec ses amis. Plutôt que de créer un site web avec des conseils culinaires sur lequel les consommateurs ont peu de chance d’aller, cette campagne mijotée par l’agence Cubocc Sao Paulo, a permis à la marque d’avoir un impact immédiat sur l’acte d’achat en touchant, en un mois seulement, 45 000 personnes sur le lieu de vente, et en augmentant les ventes de 68%. Si le consommateur ne vient pas à Hellmmann’s…

 


 

 

 

My-nnequin : Quand la marque prend la tête du consommateur...

 

Comment se rapprocher de sa cible quand on est un centre commercial, tout en se démarquant des opérations traditionnelles ? Si certains ont des difficultés à sortir de l'ordinaire, le centre commercial Dot Shopping Mall, situé à Buenos Aires, a eu la bonne idée de changer tout simplement les mannequins de ses vitrines. Mais attention, pas n'importe quel mannequin. En lieu et place des silhouettes insipides à la taille idéale, ces nouveaux modèles ont plutôt l'allure de Monsieur ou Madame Tout-le-monde. De véritables doubles dignes du musée Grévin, à l'effigie des habitués du Dot Shopping Mall !

 

Pour se faire, la galerie marchande, aidée de son agence David Buenos Aires, a lancé un casting de 6 jours avec plus de 1000 participants. Une opération relayée sur Facebook où plus de 295 000 fans ont voté pour élire les futurs avatars . Et c'est au total 50 " my-nnequins " qui sont exposés dans les vitrines du centre commercial.

 

Une opération bien pensée permettant à l'annonceur de créer une relation personnelle qui va au-delà du simple rapport offre et demande ou de la conversation sur les réseaux sociaux. Car jouer sur la corde sensible de l'ego et permettre à monsieur ou madame Michu de devenir une forme d'égérie vaut tous les dispositifs du monde. L'histoire en revanche ne dit pas (encore) si les consommateurs repartiront un jour avec leur double...




 

 


Le guide audio orgasmique !


Imaginez : vous êtes au musée, une activité a priori sérieuse, en train d’écouter avec attention les explications picturales du guide audio, lorsque, arrivé devant l’un des tableaux, vous entendez une voix soudainement sensuelle, et des explications très érotiques. Il y a de quoi être surpris, voire émoustillé. Voilà l’expérience stimulante qu’ont vécue les visiteurs du musée Pushkin à Moscou.

 

Pendant une semaine, les amateurs d’art ont reçu une interprétation très orgasmique de l’un des chefs-d’œuvre des lieux, avant d’être vivement incités à élargir leurs horizons culturels au Tochka G, le plus grand musée érotique du pays, pour des explications toujours moins conventionnelles et une libido toujours plus en éveil. Une mise en scène sexy pensée par l’agence Y&R Russia Moscow qui a déclenché une orgie de commentaires sur le web ainsi que dans les médias traditionnels, et redressé le nombre d’entrées du Tochka G avec 460% de curieux en plus.

 

 

 

 

Un magasin branché pour déshérités !


Et si, plutôt que de simplement demander aux consommateurs de faire don de leurs habits usagés aux sans abris, on leur permettait de se sentir vraiment impliqués dans cette démarche en les faisant participer autrement. Pour sa collecte annuelle de vêtements d’hiver, le centre commercial Shopping Villa Lobos de Sao Paulo a proposé à ses clients, sur les conseils de l’agence Loducca, de collaborer à l’ouverture d’une boutique grâce à leurs tenues.

 

L’espace vide, situé en plein cœur du Mall, se remplissait chaque matin grâce aux pantalons, pulls et autres robes, déposés par de généreux clients. Au cours de la journée, des vendeurs, accompagnés de designers, s’occupaient de créer des looks fashion et de les mettre en vitrine, ainsi que d’organiser la boutique comme celle de n’importe quelle autre marque. Les consommateurs, devenus donateurs, voyaient ainsi instantanément leurs vêtements, et par la même leur action, mis en valeur. Chaque soir, le magasin était vidé pour que de nouvelles bonnes âmes puissent à leur tour déposer leurs effets. Une sensation bien différente de celle d’abandonner un sac rempli de textiles dans un local.

 

 

 

 

Colcafé réveille intanstanément l'internaute !


Une marque qui se moque gentiment de ses consommateurs, c’est un bon moyen de les faire réagir. De surcroit, quand le moment est bien choisi et que le support est inattendu. Partant de ce postulat, Colcafé, une marque colombienne de café instantané, a décidé d’acheter les noms de domaines les plus fréquemment mal orthographiés sur le web. Le rapport ?

 

Dès qu’un internaute faisait une faute de frappe et qu’il atterrissait sur la page d’erreur, un message du torréfacteur s’empressait de lui faire remarquer que ce manque d’attention était certainement lié à de la fatigue et que, bien sûr, une bonne tasse de café lui ferait du bien, avant de le rediriger vers le site désiré. Une opération taquine, pensée par l’agence REP/GREY de Bogota.

 

 

 

Dyssia Hayat

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR