AccueilA NE PAS MANQUER« L’ANNONCEUR A PEUR DES CRéATIFS ET DE LEUR éVENTUEL DéLIRE »

« L’annonceur a peur des créatifs et de leur éventuel délire »


Publié le 19/03/2014

Image actu

 

 

Laurent-Paul Robert qui affectionne aussi les nouvelles technologies et les effets spéciaux reconnait avoir toujours été envouté par un champ des possibilités sans limites. Créateur dans l’âme, il sera présent pour faire partager sa vision de la créativité à l’évènement d’Adobe CREATE NOW-New Creative Meet Up, en partenariat avec INfluencia et à suivre en Live le 20 mars (#CreateNow). A ne pas manquer !

 

Cette soirée accueillera également la seconde édition des Creative Jam au cours de laquelle les meilleurs designers français, organisés en équipes, auront 2 heures pour créer un visuel en utilisant les applications Adobe Creative Cloud sur un thème imposé. Vous pourrez encourager votre équipe favorite via twitter #CreateNow et découvrir les étapes des projets sur behance.net.

 

 

Fondateur de Graffichik, de RubedoCo-auteur du premier satellite artistique pour un ballet en gravite zéro… Créateur et directeur artistique d'effets visuels 3D (ou autres) pour les jeux vidéo dès 1995, la publicité comme pour The Mill ou encore pour plus d’une vingtaine de films en tandem avec la très primée Double Negative… Collaborateur de Moebius, Philippe Druillet, Arthur C. Clarke, Vesna Petresin… Artiste, réalisateur, photographe, musicien et performeur… Laurent-Paul Robert, londonien depuis 2002, est tout ça et fait tout ça ! Sans jamais négliger ses projets artistiques personnels, exposés internationalement. Comme un pionnier pour lequel les erreurs sont la meilleure source d’expression. Précisions de sa vision...

 

 

 

 

 

INfluencia : qu’est ce qui vous touche ?

 

Laurent-Paul Robert : tout. Le son, l’image, la lumière, la ville, le visage, la nature, la science, les nouvelles technologies. Je suis issu d’une famille de 5 générations d'artistes du côté de mon père. A 5 ans, je suis entré au conservatoire pour pratiquer le piano. Et en voyant mon grand-père peindre toute la journée, je dessinais de manière sérieuse, dès mon plus jeune âge. J'ai d’ailleurs vendu mes premiers dessins à une agence de pub lorsque j'avais 12 ans (une longue histoire !). C'est alors que j'ai eu un Commodore 64. C’était comme une démultiplication des possibilités. En cherchant à transformer ce qu’il peut faire, l’ordinateur m’inspire. Mais encore plus, lorsqu’une erreur intervient, car elle pousse vers des découvertes, au rapprochement de deux idées qui ne l’avaient jamais été auparavant. Ainsi, allier la science à l’art est fascinant et j’en ai fait une des composantes de mes projets. Plutôt jubilatoire de penser qu’à priori tout existe mais que la création reste infinie.

 

 

INfluencia : comment abordez-vous votre travail artistique ?

 

Laurent-Paul Robert : je suis synesthète avec la particularité d’associer systématiquement le son à l’image et inversement : je ne vois pas que des nuages, je les entends, et telle musique n’égrène pas que des notes, elle est aussi d’une certaine couleur… Plutôt déstabilisante au départ, j’ai appris à maîtriser et à utiliser cette fonction neurologique de mon cerveau pour traduire cette perception très personnelle à ma manière. Ma créativité vient vraiment de l’intérieur et lorsque je l’exprime elle est plus comme une expiration qu’une inspiration. Quant au travail des autres, il est toujours bon de l’intégrer pour éviter tout mimétisme… forcément inintéressant.

 

 

INfluencia : travailler à la commande. Une sinécure ?

 

Laurent-Paul Robert : l’annonceur veut le mieux pour son produit, sa marque. C’est légitime. Et souvent il a peur des créatifs et de leur éventuel délire. La confiance est essentielle et elle n’est possible qu’à travers une relation dans le temps. A nous d’évaluer le degré d’ouverture de notre interlocuteur, de savoir s’il est un habitué ou si c’est une première. A nous de trouver une posture dans un certain cadre, mais c’est un challenge passionnant de trouver une solution dans ces conditions, car la contrainte, comme l’erreur, est source de créativité. Et c’est ce qui fait que l’expérience devient positive.

 

Toutefois, notre rôle est de proposer 2 ou 3 projets différents, même si on sait que celui auquel on tient ne sera presque jamais retenu. C’est notre façon d’espérer et de dire qu’il y a tout un tas de possibilités d’expression. Et puis il y a des clients qui ont des moyens ou qui ont suffisamment d’expérience pour nous suivre et tenter le coup. Avec parfois, des prix à la clef. Alors là, tout le monde est content.

 

 

INfluencia : est-ce si difficile d’exercer un métier artistique ?

 

Laurent-Paul Robert : les nouvelles technologies ou les effets visuels existent depuis 35 ans, pourtant c’est encore nouveau. De plus, ces outils sont trompeurs, car ils laissent penser qu’ils sont faciles d’accès techniquement et pécuniairement. Or, c’est tout le contraire, il faut beaucoup de moyens et tout le monde ne peut pas être créatif à moins de bosser, bosser, bosser… car le style et l’expérience ne se cisèlent qu’avec le temps. Il ne faut pas se décourager mais oser, jouer différemment et de manière personnelle en sortant du cadre, en étant libre, en préservant son univers artistique du travail « alimentaire ». La ténacité, c’est la seule voix pour se constituer un portfolio maîtrisé. Il faut également savoir se battre pour obtenir des délais raisonnables et un juste prix pour réaliser un travail abouti et de qualité, en dépit de périodes économiques marquées par des hauts et des bas.

 

 

INfluencia : rien ne saurait entamer votre vocation?

 

Laurent-Paul Robert : sûrement pas. C’est non seulement un privilège mais aussi passionnant d’évoluer dans un univers choisi. Et puis les idées ne s’arrêtent jamais… y en a toujours et parfois trop. Même être sur une plage et prendre le soleil ouvrent sur un projet. C’est quelquefois fatiguant. Mais irrésistiblement envoutant et attirant !

 

Florence Berthier

 

 

CREATE NOW : JOIN THE CREATIVES


Découvrez le CREATE NOW - New Creative Meet Up " en partenariat avec INfluencia. L'évènement qui aura lieu jeudi 20 mars prochain sera retransmis en ligne à partir de 18h50 depuis le site d’Adobe ! La rédaction d'INfluencia sera sur place pour vous faire suivre le déroulé de la soirée via Twitter (#CreateNow) ! 


Cliquez sur l'image pour découvrir l'évènement


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR