AccueilA NE PAS MANQUER" AIRBNB CONTRIBUE à LUTTER CONTRE LA DéSERTIFICATION "

" Airbnb contribue à lutter contre la désertification "


Publié le 29/09/2016

Image actu

 

Créé en 2008, Airbnb connaît un grand succès en France. Explications du tout nouveau directeur France, Emmanuel Marill, qui viendra, pour la première fois, raconter les projets de la plate-forme de réservation et de location d'appartements entre particuliers lors du prochain Club Edouard VII*, le 11 octobre prochain

 

INfluencia : quel est l'impact économique d'Airbnb ?

 

Emmanuel Marill : nous avons publié une étude complète sur le sujet qui révèle que nous avons contribué à un impact économique de 2,5 milliards d'euros en un an en France, notre deuxième marché après les États-Unis. Il s'agit de retombées économiques directes, avec l'argent gagné par les hôtes, et indirectes, qui correspondent aux dépenses faites durant le séjour, comme les restaurants ou les commerces de bouche par exemple. Ces retombées économiques induisent 13 300 emplois, liés aux revenus des hôtes et aux dépenses des voyageurs du site.

 

 

IN : quels sont les clefs du succès d’Airbnb dans le monde ?

 

E.M. : Airbnb répond à une demande croissante pour une nouvelle forme de tourisme, basée sur l’expérience. Plusieurs facteurs expliquent son succès dans le monde. On voyage de plus en plus : après avoir fait un premier voyage plutôt axé monuments et principaux sites touristiques, les voyageurs aspirent à s'imprégner de la culture locale. La technologie : en permettant de mettre en contact des personnes dans le monde entier, autour d’un même site localisé. La sécurité et la confiance : tous les paiements se font de manière totalement sécurisée, via Airbnb. En agissant comme tiers de confiance, ce paiement en ligne permet aussi de proposer des commentaires 100% authentiques : vous ne pouvez laisser un commentaire à un hôte ou un voyageur qu’à l’issue d’un séjour. Les motivations économiques : dans un contexte économique plutôt morose, des sources de revenus complémentaires sont toujours les bienvenues, ainsi que pour les voyageurs un meilleur rapport qualité prix. Enfin, et il suffit pour s’en rendre compte de venir à l’une de nos rencontres avec nos utilisateurs, Airbnb répond à une véritable envie d’adopter des modèles communautaires, plus humains. Rencontrer des voyageurs du monde entier et les accueillir chez soi apportent une vraie richesse relationnelle.

 

 

IN : la France est le deuxième marché au monde pour Airbnb : comment l’expliquer ?


E.M. : il y a à Paris plus de 60 000 annonces actives (c’est à dire visibles sur le site mais soumises aux disponibilités des hôtes-l’hôte type en France loue 26 nuits par an). Paris est la première ville au monde pour Airbnb en nombre d’annonces, mais aussi en nombre d’habitants qui l'utilisent pour voyager partout dans le monde ! Ce succès s’explique bien sûr par l’attractivité de la ville Lumière, mais aussi tout simplement par le mode de vie des Parisiens et des Français (nous avons la chance de bénéficier de nombreux congés). Lorsqu’ils partent en week-end ou en vacances, ils peuvent en louant leur propre logement compléter leurs revenus, et ainsi financer leurs dépenses courantes ou ces escapades.

 

L’offre en France est aujourd’hui très forte sur l'ensemble du territoire, car notre pays regorge de richesses ! Il est intéressant de voir que la proportion des grandes villes dans les voyages effectués en France avec Airbnb ne cesse de diminuer. Le tourisme balnéaire, de montagne et rural sont en plein essor. Airbnb apporte de la souplesse et de la sécurité à l’univers de la location de vacances.

 

 

IN : quels projets avez-vous dans notre pays?

 

E.M. : Airbnb permet à des centaines de milliers de familles françaises d’arrondir leurs fins de mois (l’hôte type gagne près de 2000 euros par an). Initialement citadin, Airbnb s’affirme aujourd’hui comme un acteur majeur du développement local et de la mise en valeur de la destination France. Avec au moins un logement Airbnb dans plus de la moitié des communes françaises, les retombées économiques du tourisme profitent à d'autres villes et villages, également dans les zones rurales. Airbnb contribue à désenclaver les territoires et à lutter contre la désertification. Aujourd’hui, trois quarts des logements proposés par nos hôtes se trouvent en dehors de Paris !

 

C’est là un axe que nous allons renforcer particulièrement en France. Notre dernière initiative en ce sens est le label "Maisons de France", qui a permis de distinguer 14 logements emblématiques des nouvelles régions françaises au terme d'une sélection d'un jury d'experts et de plusieurs dizaines de milliers de votes du public. Cette sélection, véritable "tour de France" de l'hospitalité régionale, va désormais bénéficier de moyens de promotion sur les réseaux sociaux et dans les médias partout dans le monde, pour donner aux voyageurs internationaux l'envie de (re)découvrir la France.

 

 

IN : comment regardez-vous la concurrence des chaînes hôtelières?

 

E.M. : le tourisme est un secteur en pleine croissance mais aussi en pleine mutation. Les voyageurs sont davantage informés, s’inspirent de leurs amis, ont le choix. Ils plébiscitent l’expérience autant que la destination. Dans ce contexte, le tourisme français doit continuer à se diversifier. Et nous avons un rôle croissant à jouer dans l’objectif d’accueillir 100 millions de touristes étrangers à horizon 2020, confirmé encore récemment par Jean Marc Ayrault. Notre mission est de permettre aux voyageurs d’avoir le sentiment de vivre là où ils voyagent.

 

(*) Créé en 2009 par deux entrepreneurs, Bruno Ennochi et Stéphane Attal, le club Edouard VII, dont INfluencia est partenaire, réunit aujourd’hui 1 000 dirigeants de PME. Parmi ses autres partenaires : l’Opinion, les Editions de l’Avant-Scène, le cabinet Expertise et Conseil, myconcierge.fr. Le principe est simple : une adhésion annuelle de 700 € HT (840 € HT) permet la participation aux petits déjeuners /débats mensuels, la possibilité d'inviter une personne à chaque petit déjeuner/débats, et d’avoir accès aux autres activités du club. Chaque invité devra s’abonner pour revenir. Enfin, il est possible de constituer une table de relations publiques en invitant ses propres clients pour 500€ par petit déjeuner. Au total, aujourd’hui le Club accueille 1000 membres réguliers.

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR