AccueilL'OBSERVATOIRE INFLUENCIAMARKETING MOBILE : CE QUI NOUS ATTEND

Marketing mobile : ce qui nous attend


Publié le 28/03/2011

Image actu

 

Si les taux de clics semblent élevés sur les campagnes mobiles, le business n’en est pas moins resté marginal, et les grandes agences n’ont généralement dévolue que de toutes petites équipes à ce sujet.

 

Mais tout comme moi, vous l’avez remarqué : tout ceci est en train de changer radicalement. La 3G et les smartphones se sont largement popularisés. Les derniers chiffres sont plus qu’évocateurs. 37% des français accèdent désormais à internet depuis un smartphone et un sur cinq le fait plusieurs fois par jour.

 

Et ces chiffres sont en très forte progression. En parallèle, une fraction très significative de ces utilisateurs utilisent des applications de réseaux sociaux depuis leurs mobiles, Facebook en premier lieu est ainsi installé sur 270 millions de mobiles dans le monde, avec pour objectif attendre 600 millions d’utilisateur fin 2012.

 

Soit, pour le dire simplement, une capacité de profiling jamais égalée dans l’histoire du marketing. Pour les marketeurs, c’est une aubaine qui ne se répètera pas deux fois. Et si au profiling, on ajoute la géolocalisation, la puissance du canal devrait surpasser tout ce qui a pré-existé.

 

J’entends déja les cris d’effroi de tous ceux et celles qui voient là une -nouvelle- intrusion des marques dans leurs vies privées. Pourtant, à bien y regarder, un marketing profilé est sans doute beaucoup moins agressif que de nombreux supports publicitaires d’aujourd’hui.

 

Tout indique que Facebook va prochainement mettre en oeuvre une série de nouveaux outils qui auront pour conséquence de savoir précisément quels sont vos goûts. Et même si vous ne les dites pas, vos amis s’en chargeront.

 

 

Qu’est ce que l’on pourra faire de ces informations? Et quel est le lien avec le Mobile marketing ? Et bien, si vous aimez les costumes Smalto et que vous passez dans un coin où se trouve des boutiques Smalto, ça n’est pas trés compliqué de vous offrir 2 cravates si vous achetez un costume… reste à faire un petit détour avec votre scooter et le tour est joué.

 

Pour les restaurants c’est encore plus radical, si Facebook sait que vous avez pour habitude de déjeuner dans un certain type de lieu, sa régie média est mieux placé que quiconque pour vous proposer une alternative.

 

On peut imaginer de très nombreuses autres cinématiques… Celles ci pourraient renvoyer au vestiaire le modèle Groupon tant l’efficacité du geodirectmarketing (désolé pour le super-buzzword) parait à priori imparable.

 

Cela pourrait aussi créer quelques désagréments à Foursquare, pour le moment acteur unique et dominant du domaine… Science-Fiction? A voir le succès de « Places », la fonction de géolocalisation de Facebook, on peut en douter.

 

Si l’on ajoute que Facebook va prochainement imprimer des autocollants « Dites le dans Places » qui seront largement distribués aux commerçants, ce petit monde du géomarketing ne va pas tarder à faire son trou.

 

 

Tout cela reste un monde à découvrir rapidement.

L’ère du marketing relationnel et personnalisé a déjà commencé. Celle de la réclame est définitivement une vieillerie du XXème siècle.

Et c’est tant mieux !

 

Gilles Babinet, DigiCompanion

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR