AccueilL'OBSERVATOIRE INFLUENCIALE CHANGISME POUR DONNER LE CHANGE: UNE BONNE VALEUR D’ÉCHANGE?

LE CHANGISME POUR DONNER LE CHANGE: UNE BONNE VALEUR D’ÉCHANGE?


Publié le 07/09/2011

Image actu

 


Venez comme vous êtes, disait le célèbre fast food, soit, mais est-il vraiment possible de venir autrement ? De plus, et avant toute chose, était-on dans une situation si discriminante - telle l’Amérique du mac(do)carthisme - qu’il était urgent de dire haut et fort que tout le monde pouvait venir chez le leader du hamburger ? Ce serait alarmant, non ?


La Banque Postale voulant s’adresser à tous, tout en s’adressant à chacun, dupliquait la recette de Mc Do pour viser les jeunes et nous envoyait une déclinaison de personnages pétillants très sympathiques (pas de rebelle, d’ado en crise, ou de banlieusard agressif: que du positif, voyons) avec une formule que l’histoire retiendra : “être jeune, c’est un métier à plein temps”.

 

On hésite ici entre la vision pavésienne (cf son livre-journal: Le Métier de vivre) qui se termina si tragiquement, et l’acceptation d’un certain laisser-aller de la jeune génération: si vivre, c’est déjà un boulot, travailler ce serait un deuxième emploi...

Le problème de cette énonciation de la diversité inhérente à chacun, reste dans la traduction factuelle des services proposés par l’annonceur émetteur: je vous invite à aller sur le site de la Banque Postale pour y lire sur la home  que l’on s’adresse “aux particuliers” avec un “s”, donc au collectif, et non à vous en tant qu’individu, et que l’écoute sur-mesure dans ces conditions perd beaucoup de son évidence.

Dernière mouture du sur-mesure avec en ce moment sur vos écrans HD ou pas, le film de la DS3 Citroën, qui, pour démontrer la créativité technologique par le sur-mesure de la french mini, en arrive à nous montrer les variations de look du conducteur: la démonstration est loin d’être cartésienne, car le fait que l’heureux conducteur soit capable de métamorphoses à l’infini ne prouve en rien la propre capacité de la voiture à s’adapter...la ficelle est un peu grosse, mais les images étant belles et forcément dynamiques avec ce transformisme du personnage, cela n’aura sans doute choqué personne.

A quand, madame Skip ou monsieur Le Chat exhibant à l’écran tenues tachées sur tenues tachées, Jacques Dessange nous montrant sur une belle aspirationnelle ses mille et une coupes, les opticiens Lynx déclinant sur une égérie son choix de montures,...? nous rappelant que l’impact tient d’abord à l’originalité, et que “la vie n’est pas recherche d’expériences mais de soi-même” *

Denis Caminade Directeur des Stratégies de l’agence de communication Matador

*citation: Pavese in Le Métier de vivre

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR