AccueilMARKETING D'INFLUENCEINFLUENCIA ET ZONEFRANCHE SE RETROUVENT à LA CONCIERGERIE

INfluencia et Zonefranche se retrouvent à la Conciergerie


Publié le 15/11/2013

Image actu

 

 

 

A l'occasion de l'obtention de trois prix par l'Agence Zonefranche et pour la parution du numéro 7 d'INfluencia consacré à la Culture, la Conciergerie a servi de décor à cet évènement particulier. Ce rendez-vous était également l'occasion de faire connaissance avec une oeuvre unique. En effet, pour la première fois à Paris et aux yeux du grand public, François Pinault exposait quelques oeuvres de sa propre collection.

 

 

La culture en question

 

A la fois contenu et point de contact, la culture est ainsi l'un des possibles dans le maillage qu'une marque et que son agence de communication doivent concevoir et faire vivre pour influencer le consommateur, au bon endroit, au bon moment. Rien d'étonnant donc de retrouver rassemblés, dans un haut lieu de culture à la fois historique et résolument contemporain, INfluencia, le trendmag des influences qui enquête, décode et analyse la place de la Culture dans notre société, et dans les stratégie des marques Zonefranche. Une agence en cross-activation qui chaque jour accompagne les marques dans leur stratégie de communication sur l'ensemble des points de contact.

 

 

L'enfermement sous toutes ses formes

 

Enfermement pénal, politique, psychologique ou mental... l'exposition « A triple tour » traite ici d'un sujet très présent dans notre société contemporaine. Elle soulève également la question de l'enfermement marketing dont sont victimes les marques et les entreprises. Où quand la recherche du profit prend le pas sur les bien être des consommateurs et du citoyen.

 

Les quelques 250 invités ont pu s'interroger devant l'installation de Suan Yuan et Peng Yu, « Old Persons Home ». Composée de plusieurs mannequins de cire représentant des personnes âgées, cette oeuvre - au réalisme bluffant - pose ici la question d'un combat perdu d'avance : la vieillesse et l'oubli qu'elle engendre, peu importe son statut et son origine. L'installation de Bill Viola plonge l'invité dans une atmosphère étouffante.  Dans une salle obscure, des portraits baillonés nous font face. Devant ces cris étouffés, la frustration n'est que plus grande. En effet, impossible d'entendre les appels de ces dizaines de personnes. Malgré la proximité physique, l'impossibilité de communiquer l'emporte.

 

Ce parcours déambulatore se prolonge avec un grand nombre d'artistes de renom : Pistoletto, Diana Thater , Julie Mehretu, Mona Hatoum, Boris Mikhailov, Ahmed Alsoudani, Mohamed Bourouissa, Damien Hirst... Les nombreux formats proposés accentuent le canal des émotions. Que ce soit sous forme de peintures, de photos ou de sculptures, ce sujet de l'enfermement nous touche tous.

Le photographe Pierre-Yves Le Strat permettait également d'immortaliser la soirée avec des clichés en adéquation avec le thème de la soirée : se retrouver à plusieurs dans un espace confiné - un cube en l'occurence - est une expérience à la fois opressante mais aussi amusante pour chacun.  

 

 

La rédaction

 

Crédit photos : Pierre-Yves Le Strat


 

 

 


 

 

 

 


Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR