AccueilINNOVATIONSL’OBJET CONNECTé, ROI DU WEB 2012

L’objet connecté, roi du Web 2012


Publié le 04/12/2012

Image actu

 

 

LeWeb 2012, c’est l’événement du web à ne pas manquer ! Depuis hier et jusqu’à demain soir, l’ « Internet of Things » (l’Internet des objets) est à l’honneur, considéré comme l’une des avancées technologiques majeures de notre siècle. Pour avoir un point de vue expert sur le sujet, INfluencia a rencontré Laëtitia Gazel-Anthoine, fondatrice et PDG de ConnecThings, une jeune société prometteuse spécialisée dans les services mobiles sans contact, très bien positionnée en France et qui se développe en Europe et au Brésil.

 

 

 

Son credo ?  L’objet connecté. La startup propose aux entreprises une plate-forme de gestion de tags permettant d’accéder depuis son mobile à des informations spécifiques liées à un lieu ou objet. L’objectif : « créer une médiation valorisée entre l’objet et l’humain », et accéder à la bonne information au bon endroit et au bon moment.

 


INfluencia : En quelques mots, que propose ConnecThings ?


Laëtitia Gazel-Anthoine : ConnecThings a été créée en 2007, et est spécialisée dans les services de technologie mobile sans contact (tags NFC, flashcodes et QR codes), qui permettent au grand public d’accéder facilement à une information ou réponse spécifique, appropriée à ses besoins selon son profil, le lieu où il se trouve, un moment particulier, etc.

 

C’est ce que l’on appelle une information contextualisée : le pilier de de notre savoir-faire. Cela permet à l’utilisateur d’accéder à ce qu’il veut rapidement, par une simple manipulation sur son Smartphone.

 

Les secteurs du bâtiment, de la culture et des transports publics sont d’ailleurs très intéressés par le concept, et en mettant des stickers « codés » sur leurs infrastructures, nous leur permettons d’offrir une info en temps réel aux passants. Au lieu de mettre des écrans partout, on utilise les tags NFC et les QR codes, qui sont plus personnels, et moins intrusifs.

 

 

INfluencia : Quelle vision portez-vous sur l’avenir des objets connectés en tant qu’experte du milieu ?


L.G-A. : Ma vision est que quelque chose de fort est en train de se passer et va se développer avec le téléphone portable pour rendre possible le lien et l’interaction entre le monde numérique et le monde réel. Grâce à la technologie NFC et au QR code, les choses deviennent plus simple, et l’objet connecté et augmenté permet d’accéder instantanément à une information enrichie et surtout contextualisée.

 

 

INfluencia : Selon vous, quels changements ces technologies vont-elles impliquer dans les habitudes de consommation ?

 

L.G-A. : Le NFC est bien accueilli par les entreprises, notamment de transports publics, les banques, et les organismes culturels. Sa simplicité d’utilisation est en grande partie la cause de ce succès, et c’est tant mieux parce que non seulement cette technologie permet d’aller chercher et lire une information souhaitée, mais elle est capable de remplacer toutes sortes de cartes comme le Pass Navigo par exemple. D’ailleurs la demande chez les banques est en augmentation, et nous commençons à rééquiper les cartes pour développer le paiement sans contact.

 

L’autre point fort du NFC, c’est qu’en plus de fournir des infos, il permet de les échanger, ce qui n’est pas possible avec le QR code. Donc même si cela va prendre un peu de temps avant un usage massif, on constate déjà que le tag NFC est plus apprécié et son usage se développe plus rapidement que celui des QR codes. Ceux-ci sont certes, plus connus auprès du grand public, mais leur utilisation n’explosera sans doute jamais car c’est une technologie un peu compliquée et moins instinctive.

 

Les NFC auront sans doute bientôt un peu plus la côte, et c’est déjà le cas avec Samsung qui en équipe ses produits. Il y a 3-4 ans, on parlait de cartes à puces insérées dans les objets. Aujourd’hui, ces puces ont fait place aux tags et codes barre. Selon moi, les habitudes de consommation sont en plein bouleversement et vont connaître une vraie évolution grâce à l’instauration de ce lien entre l’utilisateur et tout un tas de services grâce à l’objet connecté. Le téléphone va permettre de rendre intelligent cet objet, qui sera le médiateur personnalisé entre son propriétaire et les informations qu’il recherche.

 

Lucie Freulon

Rubrique réalisée en partenariat avec HighCo


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR