AccueilINNOVATIONSCOVID-19 ET TOURISME : VISITER LES îLES FéROé GRâCE à UNE GOPRO

Covid-19 et tourisme : Visiter les îles Féroé grâce à une GoPro


Publié le 05/05/2020

Image actu

À défaut de pouvoir voyager réellement, faisons un petit tour en GoPro aux Îles Féroé,  archipel danois, en  suivant les directions que nous indiquent des internautes grâce à leur smartphone.

 

La réalité virtuelle devient de plus en plus réelle. Les îles Féroé ont trouvé un moyen original et amusant pour faire découvrir leurs paysages sauvages aux amateurs de voyage confinés entre leurs quatre murs.

 

Equipés d’une caméra GoPro fixée à un casque de chantier, des habitants de cet archipel danois suivent les directions que leur indiquent des internautes grâce à leur smartphone et à une application gratuite qu’ils peuvent télécharger sur la Toile. D’une simple pression sur votre portable, vous pouvez faire avancer ou reculer votre « guide » et lui demander de tourner à droite ou à gauche. Une touche lui ordonne même de sauter sur place. Il faut bien trouver des moyens de se divertir en plein confinement…

 

 

 

 

 

 Piloter un hélicoptère de son salon

 

Le visiteur virtuel peut contrôler le randonneur et écouter ses commentaires pendant deux minutes. Une fois ces cent-vingt secondes écoulées, un autre internaute prendra sa place. Ces balades sont disponibles durant une heure deux fois par jour, à 15 heures et 18 heures. Certains guides se promènent à pied alors que d’autres sont à cheval ou en kayak. L’un d’entre eux se trouvent même à bord d’un hélicoptère. Il est ainsi possible de son canapé de commander l’appareil pour survoler une vallée ou un bras de mer en particulier. Les locaux n’ont pas été longs à adopter cette opération baptisée « Remote Tourism ». « Maintenant que nous n’avons plus de touristes, nous avons beaucoup de temps libre alors nous avons voulu donner l’opportunité à tout le monde de pouvoir visiter nos îles en contrôlant nos guides avec leur téléphone portable », explique Guorio Hojgaard, directrice de Visit Faroe Islands. Les 50.000 habitants de cet archipel de dix-huit îles situé entre la Norvège, l’Islande et l’Ecosse n'auront pas tous à se plaindre de la période actuelle.

 

 

Vive la RV

 

Ces Danois sont en effet très sensibles aux questions liées à la protection de l’environnement. En novembre dernier, soit bien avant le début de la pandémie, les autorités locales avaient décidé de fermer les principales attractions touristiques durant le weekend du 16 et 17 avril. Les visiteurs qui souhaitaient tout de même se rendre dans cette région durant ces deux journées pouvaient participer à des opérations de nettoyage et de conservation de la faune et de la flore locale. Ce joli projet a dû être abandonné puisque les étrangers n’ont plus le droit de se rendre sur place afin de lutter contre la propagation du Covid-19 mais il pourrait être reprogrammé lorsque la situation mondiale aura repris un cours plus… normal.

 

La toute récente initiative de Visit Faroe Islands confirme à quel point la réalité virtuelle pourrait connaître une véritable renaissance en raison de la pandémie actuelle. La plupart des experts estiment en effet que le tourisme mettra plusieurs années à se remettre de la crise que nous traversons depuis le mois de mars. Pour l’année 2020, les professionnels du tourisme craignent que leur chiffre d’affaires recule de 40%. Leurs bénéfices pourraient, quant à eux, s’effondrer de 64% et un retour à la normale n’est pas prévu avant 2022… au mieux.

 

 

 Pis-aller

 

Les nouvelles technologies permettent toutefois aux baroudeurs de découvrir des sites sans quitter leur appartement. Une visite de la Tour Eiffel filmée avec une caméra 360 degrés a déjà été visionnée plus de 730.000 fois sur YouTube.



 

 

La réalité virtuelle (RV) nous permet également de découvrir les îles Galapagos sans se se faire marcher sur les pieds par des iguanes

 

 

 

 

Les férus d’histoire préféreront probablement une promenade sur le Machu Picchu. La société Ascape spécialisée dans le tournage de vidéos touristiques en RV connaît un succès grandissant depuis le début du confinement. Ces films ne sont, bien entendu, que des pis-aller. Un voyage n’est pas une succession de panoramas alignés les uns après les autres. Un périple est fait de rencontres, d’odeurs et de découvertes. Le fumet d’une pièce de viande grillée au-dessus d’un feu réunissant des amis devant les pics rocheux du parc national Torres del Paine en Patagonie ne pourra jamais être senti par un parisien coincé dans son canapé avec un casque de RV sur les yeux. Mais faute de grive, les routards sont bien obligés de manger des merles…

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR