AccueilINNOVATIONSBIG DATA ET MéDIA : DéSORMAIS ON PEUT CALCULER LES PALPITATIONS DE VOTRE COEUR...

Big data et média : désormais on peut calculer les palpitations de votre coeur...


Publié le 19/02/2018

Image actu

Une start-up lilloise a mis au point une technologie qui permet de mesurer les émotions à travers les battements du cœur.

 


Votre visage peut rester de glace mais votre palpitant, lui, ne peut s’empêcher de réagir. Une start-up lilloise, baptisée « Heart Never Lies » (« le cœur ne ment jamais ») ou HNL, a mis au point une technologie qui permet de mesurer les émotions à travers les battements du cœur. Lauréate du prestigieux concours I-LAB 2017 organisé par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, cette PME parvient à détecter l’intensité émotionnelle procurée par un produit, un slogan, une publicité ou un autre contenu avec comme objectif de les rendre plus stimulants. Sa technologie a déjà séduit des grandes entreprises et un institut de sondage qui l’ont testé en conditions réelles.

 

Tout a commencé en 2013 lors d’une rencontre entre Antoine Deswarte, un spécialiste en marketing et communication, et le Professeur Régis Logier. Ce chercheur au Centre Hospitalier Régional de Lille, à la tête du laboratoire Inserm CIC-IT, venait de mettre au point une technologie permettant de mesurer la douleur chez les patients inconscients lors des anesthésies afin d'injecter la bonne dose de sédatifs. Les deux hommes ont alors eu l’idée d’adapter cette technique afin de monitorer les émotions positives chez les personnes conscientes. Après un an d'études cliniques avec le professeur Jean-Louis Nadrino de l'Université de Lille 3, Régis Logier est persuadé de l’efficacité de sa technologie. Une première levée de fonds de 900 000 euros permet d’affiner le projet et de recruter quatre informaticiens à plein temps pour définir une plateforme en ligne. L'entreprise a aujourd’hui besoin d’une nouvelle enveloppe d'un million d'euros pour poursuivre ses recherches.

 

 

Déjà testé en conditions réelles par des marques et un institut de sondage

 

Le capteur émotionnel mis au point par HNL ressemble à n’importe quel détecteur de rythmes cardiaques. De simples patchs placés de façon non invasive et reliés à un ordinateur permettent au logiciel de saisir les plus infimes variations cardiaques du « patient ». Ce programme informatique étudie plus de 250 micro-signaux en 1 seconde et son algorithme mesure précisément « l’intensité émotionnelle » ressentie par la personne.

 

Cette technique a déjà été adoptée par plusieurs clients prestigieux comme le groupe PSA qui l’a utilisé pour évaluer certains nouveaux équipements dans des simulateurs de conduite. L’institut de sondage et d'opinion IPSOS s’en ait également servi pour comparer la réponse émotionnelle des électeurs lors du débat télévisé des deux principaux candidats aux dernières législatives. Cette étude a montré que les discours du premier ministre conservateur, Theresa May, et du leader travailliste, Jeremy Corbyn, n’avaient pas vraiment ému le grand public. Mais deux autres enseignements plutôt négatifs pour HNL ont aussi pu être tirés de cette enquête. Une réponse émotionnelle forte n’entraîne ainsi pas forcément une évolution des sentiments des électeurs. A l’opposé, une réponse qui séduit un auditeur ne déclenche pas automatiquement une émotion chez lui. « Heart Never Lies », diront certains. Pas sûr, répondront les autres…

 

 

Pour en savoir plus sur HNL, c'est par ici.

 


Pour consoluter l'étude Ipsos dans son intégralité, cliquez sur la photo ci-dessous !



Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR