AccueilIMAGEPLEIN PHARE SUR UN SALON POUR VOITURES D’EXCEPTION

Plein phare sur un salon pour voitures d’exception

IMAGE avec IMAGE

Publié le 30/05/2018

Image actu

Grand Basel s’est attaché les services de l’acteur Idris Elbra pour faire la promotion, dans une web vidéo, de sa manifestation qui brigue un marché déjà bien encombré…

 

 

Il ne décrochera peut-être jamais le numéro 007 mais il aura au moins eu le plaisir de prendre le volant de voitures bien plus exceptionnelles que la « modeste » Aston Martin de l’agent secret de sa très gracieuse majesté. Voilà des mois et des mois que la rumeur courre selon laquelle Idris Elbra, déjà connu pour ses performances notamment dans « The Wire », « Luther », « Thor » et « Prometheus », pourrait devenir le nouveau James Bond. La décision de Daniel Craig de tourner le 25ème opus de cette saga sous la direction de Danny Boyle qui a notamment réalisé « Trainspotting » a repoussé aux calendes grecques cette possible succession. L’acteur britannique semble ne plus trop y croire lui-même. Ce passionné de belles mécaniques a toutefois décidé de se « venger » en conduisant des pièces d’exception sur une vidéo diffusée sur la Toile. Conçu par l'agence, Jung von Matt/Limmat, et tourné par Elias Ressegatti (production : Chocolate Films, musique : We are all Astronauts) au Lingotto, l’ancienne usine de Fiat située à Turin, ce court-métrage montre l’acteur piloter des modèles uniques comme la Lancia Sibilo Bertone de 1978 et la Maserati Zagato Mostro de 2015 sur le circuit d’essai situé sur le toit de ce site industriel aujourd’hui abandonné. Cette vidéo cherche à faire la promotion de Grand Basel.

 

Organisée du 3 au 9 septembre 2018 au Palais des congrès et centre d’expositions de Bâle, cette manifestation prétend porter un nouveau regard sur l’automobile. « Grand Basel n’est pas juste un autre salon automobile », clame Mark Baché, son directeur « Grand Basel s’adresse aux connaisseurs internationaux, aux experts et aux collectionneurs aux standards les plus élevés ainsi qu’aux personnes qui sont intéressées par l’esthétique automobile, la sophistication technologique, les arts et la culture ». Rien que cela…

 

 

Porter un nouveau regard sur l'automobile

 

Cette foire devrait montrer une centaine de voitures qui seront sélectionnées par un jury présidé par le Professeur Paolo Tumminelli, le directeur du Goodbrands Institute. Présentées dans un cadre inédit incluant l’architecture, le design et l’art, ces automobiles d’exception pourront être des prototypes du passé, des modèles actuels ou des visions de constructeurs et de designers reconnus dans le monde entier. Pour son avant-première organisée en août 2017, Grand Basel avait notamment dévoilé une Chevrolet Corvair Testudo de 1963 ainsi que l’avant du concept Zagato IsoRivolta Vision Gran Turismo que les amateurs de jeu vidéo peuvent déjà piloter sur leur Sony Playstation. Cette manifestation a été imaginée par MCH Group qui organise la foire d’art contemporain Art Basel ainsi que le salon mondial de l’horlogerie Baselworld. Grand Basel pourrait toutefois avoir du mal à rencontrer le succès de ces deux vénérables « aînées ».

 

De plus en plus de constructeurs automobiles se détournent en effet des foires qui sont considérés comme trop coûteuses. Lors du dernier salon de Francfort qui est pourtant le rendez-vous incontournable du secteur, Peugeot, Volvo, Fiat Chrysler, Nissan, Tesla, Rolls Royce et Aston Martin avaient brillé par leur absence. Volkswagen, Opel, Subaru, Infiniti, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Ford et Volvo ont, eux boudé, l’an dernier le Mondial de l’auto de Paris. La future foire de Bâle ne cherche pas, il est vrai, à attirer des marques grand-public mais elle risque néanmoins d’avoir des soucis pour séduire des constructeurs de prototypes d’exception qui sont courtisés par de nombreux autres événements comme le Goodwood Festival of Speed de Londres, la Villa d’Este du Lac de Côme ou le Concours d’Elegance de Pebble Beach en Californie.

 

L’arrivée de la voiture autonome et la commercialisation de modèles de moins en moins polluants n’ont pas éteint la passion des amateurs pour les belles calandres des automobiles difficiles à conduire et crachant du CO2 par gallon. Idris Elbra le prouve mieux que quiconque. Grand Basel doit toutefois encore les convaincre de se déplacer en Suisse pour assurer sa pérennité.

 

 

 

 

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR