Accueil#FRENCHINCHINA#FREDINCHINA : MARK ZUCKERBERG RêVE DE CHINE

#FredInChina : Mark Zuckerberg rêve de Chine


Publié le 28/09/2015

Image actu

 

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inédite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure...

 

 

HotTopic : Xi Da Da aux USA, la coqueluche des réseaux sociaux

 

Du 22 au 28 septembre, Xi Jinping, le leader chinois a fait une visite officielle aux Etats-Unis. Surnommé Xi Da Da sur les réseaux sociaux, il a été immédiatement accompagné d’un hashtag officiel #FollowXiDaDaOnHisVisitToTheUS et les 140 millions impressions comptabilisées démontrent qu’il a été largement suivi. Il faut dire qu’il n’était pas seul puis qu’on pouvait voir à ses côtés 15 entrepreneurs dont, bien sûr, les champions du BAT : le nouveau président de Baidu, Jack Ma d’Alibaba et Ma Huateng de Tencent. Il y avait aussi Yang Yuanqing, patron de Lenovo, ainsi que les dirigeants dans les secteurs de la construction, du transport, de la distribution… Entre autres, au programme : rencontrer 15 CEOs américains tels que ceux de General Motors, Facebook, Amazon, Apple, Disney, Microsoft, Starbucks, Pepsi, IBM, Hyatt et Boeing… à laquelle Xi Jinping a commandé 300 avions.

 

Cependant, la rencontre privée entre Zuckerberg et Xi Jinping est l’autre événement de cette visite qui a fait beaucoup de bruit sur la toile. Tout s’est déroulé en chinois, puisque Mark Zuckerberg mariée à une Chinoise, apprend la langue… et caresse désespérément le rêve de faire référencer Facebook. Ce qui a déclenché des remarques très ironiques chez les jeunes qui ne se sont pas privés de faire remarquer que leur leader avait rencontré le patron d’une start-up « erreur 404 ». En effet, si on se connecte au réseau social américain en Chine sans avoir de VPN pour contourner la censure, la mention « erreur 404 » s’affiche. En même temps à travers tout ce buzz, les Chinois en ont profité pour afficher leur fierté : celle de voir que leur pays et leur chef sont considérés sur le même pied d’égalité aux États-Unis. A voir ici.

 

 

 

HotBrand : Gree, une marque objet du narcissisme de sa patronne

 

Gree est une marque d’air conditionné très connue en Chine. Elle se diversifie dans le mobile, profitant du principe de « Marque blanche » (évoqué la semaine dernière) qui offre l’avantage à toute entreprise qui le souhaite de solliciter des sociétés high tech pour de nouveaux projets. Dong Mingzhu, sa fondatrice est un personnage bien connu, notamment pour son narcissisme. Qui là encore lui a donné l’idée d’installer par défaut sa photo sur tous ses mobiles mis en vente. Mais on se demande pourquoi elle impose ainsi son visage alors qu’elle n’est ni spécialement belle ou charmante et qu’elle est même comparée- suprêmes critiques- à une ā yí (femme de ménage) ou à un homme avec une perruque. A ce premier buzz, s’en ajoute un autre. Il est la conséquence du canular d’un anonyme qui a fait croire qu’à l’intérieur du mobile, la Ceo avait aussi intégré 99 selfies. Un déferlement de blagues s’en sont suivies sur la toile… signées : Dong Ā Yí, non merci. Ce qui ne l’a pas empêché de rétorquer que forte de sa confiance en elle, elle vendrait 100 millions de téléphones. Une réponse excessive mal perçue, mais qui ne l’a pas arrêté pour autant. Puisque dans la foulée, elle a lancé une campagne avec l’accroche en chinois « Made in China but Loved by the World », et bien sûr en guise de visuel : son portrait. On vous passe les réactions. A voir ici.

 

 

 

 

HotPost : Un jeune vidéaste inspiré subjugue le monument de la SF en Chine

 

La vidéo de ce jeune étudiant chinois, vivant aux États-Unis, est artistiquement remarquable. D’autant plus époustouflante, qu’elle a pour sujet un monument de littérature en Chine : Three Body, LE roman de science-fiction le plus respecté et le plus populaire du pays, mais aussi aux USA où il a reçu un grand prix Hugo. Sans compter son adaptation au cinéma qui est très attendue. Rien de tout cela n’a effrayé ce jeune qui en a donné son interprétation dans un court métrage de 14 minutes très surprenant. Grâce à un long travelling arrière et un zoom out qui plongent le spectateur dans des univers tous plus captivants les uns que les autres et qui les envoutent avec des voix off enregistrées et des sons intrigants allant jusqu’à celui de Waterdrop, l’arme de l’alien. Un exercice à travers lequel le jeune artiste arrive à nous persuader à quel point la technologie extraterrestre est bien plus avancée que celle des humains. Un film jugé subjuguant et extraordinaire même par l’auteur de Three Body. Tandis qu’il a déclenché sur Zhihu, un site de Q&A très qualitatif où seuls des experts répondent, une discussion entre 15 000 personnes, et a généré 1 million de vues. De quoi en vouloir plus. A voir ici.

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR