AccueilEXPLORATIONBIRD STREET, LA PREMIèRE RUE INTELLIGENTE DU MONDE

Bird Street, la première rue intelligente du monde


Publié le 04/07/2018

Image actu

C’est une petite rue pas comme les autres, près d’Oxford Circus, qui produit de l’électricité, de la lumière, des bruits d’oiseaux, enregistre les flux piétonniers et nettoie l’air pollué. Bienvenue dans le futur.

 

 

Imaginez une rue expérimentale où se côtoient nouvelles technologies, et créativité. Une rue où tout ne serait que calme et volupté. Cette rue existe en plein centre de Londres. Elle s’appelle Bird Street et a été conçue par la New West End Company (organisation chargée de la promotion, de la gestion et de la transformation du West End londonien),
 et l’organisme en charge des transports londoniens Transport for London. Son objectif : démontrer l'efficacité des solutions écologiques qui équiperont les villes de demain. 

 

Première innovation : les passants peuvent transformer leurs pas en énergie, grâce à un parcours de dalles installé sur environ 10m2 par la société Pavegen. L’énergie est ensuite ré-utilisée pour l’éclairage urbain, des émetteurs Bluetooth, et pour alimenter les haut-parleurs qui diffusent des chants d’oiseaux…Deuxième innovation : les passants voient combien d’électricité ils produisent via un téléphone intelligent et pourraient même se retrouver récompensés pour leurs efforts, avec des applications de marque permettant de convertir les pas en réductions et bons.

 

La rue abrite aussi des magasins éphémères qui proposent de la nourriture, des boissons, des vêtements vintage… Pour Jace Tyrrell, CEO de New West End Company, Bird Street est « un endroit où la mode rencontre la technologie et qui transformera le futur du retail ». Troisième innovation : au bout de la rue, un banc intelligent a été installé, qui filtre la pollution de l’air environnant. La peinture, à base d’eau, utilisée dans les aménagements de la rue est également capable de décoller l’air des oxydes d’azotes, aspirer les bactéries, et repousser la poussière. Tout ce mobilier urbain est aussi capable d’enregistrer les flux piétonniers. Un projet novateur que Alex Williams, un des responsables de Transport for London espère voir répliquer : « nous espérons que dans le futur d’autres exemples de cette pensée novatrice du 21ème siècle verront le jour ».

 

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR