AccueilETUDESQUEL COMPORTEMENT ALIMENTAIRE AUJOURD'HUI ?

Quel comportement alimentaire aujourd'hui ?


Publié le 31/03/2010

 

 

 


Si la crise actuelle pousse le consommateur à des achats raisonnés, il s'octroie des libertés, des plaisirs, des petits luxes... Ces aspirations mises bout à bout constituent de vrais enjeux pour les marques sur fond d'innovation bien sûr. Mais pas n'importe laquelle...   Révélations de l'Observatoire des Tendances et du Goût de Création Conseil Dessert.

 

En cette période économique très tendue, tout semble plus dur, plus austère. Toutefois, en matière d'alimentation, les consommateurs ne veulent pas bouder leur plaisir ou s'empêcher de se réjouir au quotidien. Alors au lieu de rejeter en bloc -au nom des économies ou d'une manipulation sous jacente- ce que la société marchande met à leur disposition, ils redéfinissent leurs priorités, leurs envies autour de valeurs telles que la confiance, le contrôle et l'arbitrage. Car le consommateur soumis à la globalisation, est avisé, urbain, rural, changeant, éco responsable, sensible à la naturalité, à la simplicité ou à la praticité comme à la sophistication et plus encore...  mais surtout il est curieux et adore être séduit. Des mouvements de fonds sur le comportement alimentaire décortiqués par le menu par l'Observatoire des Tendances et du Goût de C C D.

 

L'étude passe au crible toute l'ambivalence liée à l'alimentation. Ambivalence à propos de la sécurité alimentaire ou le «diététiquement correct». Ambivalence sur les nouveaux équilibres qui bousculent les normes et les formes ou sur les singularités émergentes qui laissent néanmoins à l'acte de se nourrir une dimension sociale et affective. Enfin, ambivalence sur le sens du goût qui s'achemine vers une culture antidogmatique grâce à des innovations qui pourtant ne doivent pas seulement remuer de l'air.

 

Cette analyse sociologique ne se contente pas de décrire, elle s'accompagne de chiffres, d'exemples détaillés ou de tendances pris à travers le monde. L'occasion d'aborder des thèmes comme la transparence, le temps et l'immédiateté, le prix, la valeur ajoutée (simplicité, co-création), la mobilité, l'hyper local, le DIY (do it yourself), l'alter sucres ou les super ingrédients, sans oublier bien sûr les petits snobismes comme le produit exotique, l'introuvable, le dernier né...  bref celui qui est confidentiel.

 

L'étude est riche en enseignements et montre que si les achats des consommateurs sont de plus en plus raisonnés et réfléchis, ils ont aussi une faculté d'arbitrage entre le quotidien et l'exception et sont prêts à se laisser surprendre et aiment être tentés. Mais comme le conclut l'Observatoire, l'innovation ne se fait pas seulement dans les laboratoires. Les entreprises doivent faire preuve d'imagination et d'une vision prospective d'individus ouverts sur demain. Cela ne s'invente pas d'un simple coup de baguette magique. Alors à vos marques...  

 

 

Florence Berthier

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR