AccueilETUDESDES FRANçAIS SOUCIEUX DE PROTéGER LEURS DATAS

Des Français soucieux de protéger leurs datas


Publié le 12/02/2014

Image actu

 

Voici le genre d'étude qui tombe à point nommé pour les 800 000  clients Orange qui viennent de se faire voler leur données bancaires... Avec plus de huit Français sur dix préoccupés par la protection de leurs données personnelles surtout sur le Web, l'enjeu majeur que représente la data inquiète les citoyens autant qu'il excite les professionnels.

 

Un vrai problème qui est en train de devenir sociétal par manque de pédagogie des instances et des professionnels plus concentrés à récolter des données tels des Gargantua qu'à expliquer leurs valeurs et ce que cela pourrait changer dans la vie d'un individu et de sa famille...

 

L'étude* d'Orange et du CSA fait écho à ces préocupations liées à la protection des données personnelles, dont 25% avouent être « très préoccupés ». Ils sont par ailleurs 85% à se déclarer inquiets s'agissant de la protection sur internet, dont 37% « très préoccupés »...  La suite de l'étude décryptée dans la synthèse livrée par le CSA et Orange. Et retrouvez en bas de page l'intégralité de l'étude.

 

Gaël Clouzard / @G_ael

 

 

 

Les Français et la protection des données personnelles

 

 

Cette préoccupation fait écho au sentiment que la protection des informations personnelles s'est plutôt détériorée ces dernières années (42%) et révèle une grande vulnérabilité face aux risques quand ils naviguent sur internet quel que soit le lieu de connexion. Ainsi, 78% des Français estiment être exposés à des risques lorsqu'ils naviguent sur internet depuis leur domicile, 90% depuis des lieux publics et même 69% depuis leur lieu de travail.

 

Ce qui préoccupe avant tout les Français, c'est le piratage de leurs données bancaires (80%), suivi par l'utilisation frauduleuse d'informations les concernant (65%). Ils sont par ailleurs 45% à déclarer être préoccupés par la protection des enfants contre les risques liés à internet, 39% par les questions de confidentialité et 32% par l'impossibilité de supprimer les informations les concernant.

 

 

DE BONNES PRATIQUES PLUTÔT RÉPANDUES, MAIS QUI PEUVENT ÊTRE AMÉLIORÉES

 

Parmi les bonnes pratiques, 93% des Français déclarent mettre à jour leurs logiciels régulièrement, 72% déclarent ne jamais saisir de coordonnées personnelles sur des forums et 73% ne relaient jamais par email des messages de type chaînes de lettres ou porte-bonheur.

 

A l'inverse, 69% des personnes interrogées déclarent utiliser le même mot de passe pour différents espaces personnels en ligne, dont 14% « toujours ». Par ailleurs, si la plupart des équipements sont protégés par un mot de passe, cela n'est pas systématique. Ainsi, 78% des Français protègent l'accès à leur ordinateur professionnel par un mot de passe et 69% celui de leur ordinateur personnel. Mais ils ne sont que 64% à protéger l'accès à leur téléphone mobile et 51% celui de leur tablette tactile.

 

A noter que plus d'un Français sur trois a déjà essayé d'effacer des informations personnelles sur internet. Au final, 24% d'entre eux disent être parvenu à supprimer la totalité de ces informations et 55% une partie seulement.

 

 

POUR RELEVER CES ENJEUX, LES FRANÇAIS FONT PLUS CONFIANCE AUX INSTITUTIONS PUBLIQUES ET AUX OPERATEURS TÉLÉCOMS QU'AUX AUTRES ACTEURS DU NUMÉRIQUE.

PARMI LES OPERATEURS TÉLÉCOMS, ORANGE BÉNÉFICIE DU MEILLEUR CAPITAL CONFIANCE

 

Les institutions publiques bénéficient du capital confiance le plus élevé. En effet, 33% des personnes interrogées font confiance à l'Etat pour la protection de leurs données personnelles (contre 32% exprimant un avis opposé) et 28% aux collectivités locales (contre 25%).

 

Les opérateurs télécoms arrivent juste derrière avec 26% des personnes interrogées leur faisant confiance (contre 33%). Invités à classer ces opérateurs télécoms en fonction de la confiance qu'ils leur accordent, les interviewés classent Orange en tête avec 45% des suffrages.

 

A l'inverse, près de sept répondants sur dix ne font pas confiance aux réseaux sociaux pour le stockage de leurs documents et la protection de leurs informations.

 

En ce qui concerne la définition et l'application d'un cadre réglementaire de protection et d'exploitation des données et des documents personnels, les Français font avant tout confiance à la CNIL (74%), avant l'Etat (55%) et loin devant l'Union Européenne (45%).

 

 

LE « CLOUD », UNE SOLUTION CONNUE DES FRANÇAIS, MAIS QUI SUSCITE ENCORE DES INTERROGATIONS

 

Plus de huit Français sur dix ont déjà entendu parler du « Cloud », contre 17% qui n'en ont jamais entendu parler. Dans le détail, ce sont les plus jeunes qui sont les plus familiers avec le principe du Cloud : 68% des 18-24 ans voient « très bien » à quoi cela sert contre 45% des personnes âgées de 65 ans et plus.

 

A ce stade, une petite majorité (55%) des Français sont favorables à ce que les entreprises aient recours au « Cloud » pour gérer, sauvegarder et sécuriser leurs données et celles de leurs clients, 48% à ce que le « Cloud » soit exploité par les collectivités locales et 45% par l'Etat.

 

Plus d'un Français sur deux préfèrerait par ailleurs que les informations qu'ils souhaiteraient stocker soient conservées en France, 5% souhaiteraient qu'elles soient stockées en Europe et 23% n'ont pas de préférence tant que le service est de qualité.

 

 

*Ce sondage a été réalisé par internet du 21 au 23 janvier 2014 auprès d'un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française. Cet échantillon a été constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle après stratification géographique).

 

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR