AccueilETUDESL’èRE DU SOCIAL SHOPPING

L’ère du social shopping


Publié le 16/06/2011

Image actu

 

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 34% des internautes envisagent d’acheter les produits d’une marque directement via les media sociaux. Plus d’un million de sites ont intégré un outil Facebook

 

On ne peut nier aujourd’hui le pouvoir du social media sur la décision d’achat. Le phénomène n’est pas nouveau mais il se développe grâce au pouvoir de viralisation et de recommandation des media sociaux. La majorité des consommateurs se renseignent en effet sur Internet avant de «plonger», 82 % de ceux qui envisagent un achat accordent de l’importance aux avis des internautes via les réseaux sociaux*. 73% les trouvent utiles ** et 90% considèrent fiables les avis émanant des personnes qu’ils connaissent***.

 

Le social shopping permet d’améliorer et faciliter l’expérience shopping, que ce soit en intégrant les avis des internautes, en permettant l’interaction avec ses amis directement sur un site d’e-commerce, ou en proposant de demander un feedback de la communauté ou encore d’acheter à plusieurs.

 

 Les opportunités pour les marques sont nombreuses: améliorer sa notoriété, la visibilité de ses produits, augmenter ses ventes, fédérer une communauté… Et, comme le soulignent Solange Derrey, digital planner junior et Jérémie Abric, directeur de la stratégie de Dagobert,  dans leur nouvelle étude «initier dès à présent le gigantesque chantier dévoilé par l’openGraph de Facebook: apprendre à mieux connaître et cibler ses consommateurs en s’appuyant sur la mine d’informations désormais accessibles». Des goûts déclarés sur sa page profil au dernier achat de ses amis en passant par l’humeur de son dernier statut: autant d’indications sur lesquelles s’appuyer pour recommander avec pertinence des produits ou services.

 

 

Cliquez sur l'image pour accéder à l'étude

 

 

Deux stratégies se démarquent pour intégrer une dimension sociale au e-shopping:

 

- Aider les internautes à acheter là où ils se connectent à leur réseau : en utilisant les média sociaux comme canal et espace de vente. Dell a ainsi choisi Twitter pour proposer des deals, French Connection crée sa Youtique

 

- Leur proposer de  se connecter à leurs amis là où ils achètent, en socialisant les plateformes de vente de marque. Les «fans» ont en effet une propension supérieure à consommer sur Facebook, 38,4 % des internautes s’inscrivent à la page d’une marque car ils sont clients et 30,80% le font pour les offres. Les Facebook  Stores se multiplient pour le bonheur des facebookiens et facebookiennes. La Lady Gaga F-Store est ainsi la page F-Commerce la plus populaire au monde avec plus de 31 millions de fans.

 

Les Facebook Credits commencent également à arriver dans notre beau pays. La Redoute a été la première marque en France  à les utiliser comme booster d’achats .Et les Facebook Deals se développent. Gap a fait également œuvre de pionnier en signant un deal sur Facebook en offrant un jean aux 10 000 premières personnes qui s’étaient checkées via Facebook Places dans un magasin de l’enseigne. Demain, l’explosion de l’usage du mobile  facilitera le social shopping, notamment avec le développement du scan mobile, la géolocalisation et la réalité augmentée qui permettent de lier le on et le offline pour toujours plus instaurer la recommandation au cœur de l’expérience d’achat.

 

Et le mouvement est loin de se ralentir: Facebook pourrait baisser sa part de 30% de commission et attirer ainsi plus de marques sur ce terrain. Et il pourrait également intégrer les Crédits à Facebook Connect et ainsi élargir leurs champs d’utilisation pour les marques et la commercialisation de leurs produits. Les Crédits seraient en effet accessibles même hors de Facebook.

 

30 milliards $ seront générés par le social commerce en 2015…Alors, prêts à entrer dans l’ère du social shopping?

 

 

Isabelle Musnik

 

 

*Source: Performics Social Highlights 3

**Source: Forrester Consulting pour Bazzarvoice

***Source: Nielsen Company

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR