AccueilEDITOVOUS SHOPPIEZ ? J’EN SUIS FORT AISE, EH BIEN DORMEZ MAINTENANT…

Vous shoppiez ? J’en suis fort aise, eh bien dormez maintenant…


Publié le 23/01/2019

« Retail Apocalypse Is Fake News » : c’est ce que les distributeurs présents à la NRF, la grand-messe du retail mondial, qui se tenait à New York du 13 au 15 janvier, se répétaient comme un mantra. Qu’on se le dise : le retail n’est pas mort, vive le retail. Le retail n’est pas mort, vive le retail...

 

Et non seulement le retail n’est pas mort, mais il innove et se réinvente sans cesse outre-Atlantique. Alors, oui, je pourrais vous parler de toutes les nouvelles technologies que nous avons découvertes sur les stands de la NRF, de drones, de charriots connectés, etc.

 

Mais allons plutôt nous promener dans New York, du côté de Manhattan, de Soho ou de Brooklyn pour découvrir de nouveaux concepts tout aussi créatifs les uns que les autres. Des endroits qui ne sont plus de simples magasins se contentant de vendre des produits, mais offrant des expériences et des styles de vie et affirmant parfois des valeurs. Des magasins qui osent disrupter l’ordre des choses, comme ce premier magasin de vêtements, café et espace communautaire « sans genre », the Phluid Project, lancé il y a quelques mois et qui revendique le droit à la différence pour chacun.

 

Des lieux de vie où il se produit toujours un évènement, qui n’ont pas peur de faire de nouvelles propositions aux consommateurs. Comme le concept store lancé par Casper. Cette start-up spécialisée dans la vente de matelas en ligne, a ouvert l’été dernier dans la ville qui ne dort jamais, « The Dreamery », destiné à la sieste. Les New-Yorkais fatigués peuvent payer 25 dollars pour dormir comme un bébé, dans un joli pyjama dans une pièce privée.

Après la mode du « wellness » (le bien-être), voici donc celle du « sleepwellness ». Tout un mode de vie...

 

Et pour en savoir plus sur cette fantastique révolution du retail, vous pouvez vous inscrire à nos conférences privées et personnalisées, en cliquant sur ce lien.

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR