AccueilEDITO« SI TOUS LES CONS VOLAIENT, IL FERAIT NUIT »*

« Si tous les cons volaient, il ferait nuit »*


Publié le 28/11/2018

Noël approche et voici le cadeau idéal si vous avez des comptes à régler… Un livre à offrir ou à glisser anonymement dans une boite aux lettres si vous avez un message à faire passer.

 


« Psychologie de la connerie » est une œuvre collective qui n’hésite pas à examiner son sujet sous tous ses angles. Philosophes, sociologues, écrivains, chacun expert en la matière, livrent leurs définitions, leurs anecdotes, et examinent les symptômes de cette maladie très contagieuse qui résiste quasiment à tous les traitements. Ce recueil de Jean-François Marmion devrait faire grand bruit et parler à chacun d’entre nous.

 

En effet, si un con ça ose tout, et que c’est même à ça qu’on le reconnaît », comme le disait Lino Ventura dans Les Tontons Flingueurs, téléguidé par le grand Michel Audiard… on ne le découvre pas forcément à la première rencontre… D’ailleurs, dans un registre similaire, je vous recommande également l’ouvrage des sœurs Girard, « La femme parfaite est une connasse » qui apporte de multiples éclairages sur le sujet… au féminin.

 

Encore une chose, sachez tout de même qu’un con, comme l’explique Jean-François Marmion,  « ne peut évidemment pas se reconnaître lui-même ». En revanche, « il constitue un critère assez sûr pour en reconnaître un à proximité » … Enfin, l’auteur tire notre attention sur le fait que la connerie peut être artificielle comme celle des ordinateurs, et qu’elle peut très souvent être collective, ce qui la rend difficile à débusquer… A bon entendeur salut.

 

 

* Merci à Frédéric Dard pour cette réflexion si philosophique...

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR