AccueilEDITOJE ME SOUVIENS DES JOURS ANCIENS

Je me souviens des jours anciens


Publié le 02/10/2020

 

 

Je me souviens... de ma première rencontre avec Philippe Michel, c’était en 1986. Nous venions de créer Communication & Business et avec Christian Blachas, nous écrivions à tour de rôle une interview d’un grand publicitaire dans Jours de France, ce célèbre magazine hebdomadaire féminin.

 

 

 

Je me souviens de cette discussion passionnante, passionnée, voire même un peu houleuse - il adorait provoquer ses interlocuteurs et n’avait pas oublié qu’il avait été compagnon de route des situationnistes.

 

 

Je me souviens de CLM, véritable école de la pub (que de grands noms y sont passés), l’agence qu’il avait créée en 1972 et de ses campagnes cultes, impertinentes, à la créativité débridée : Eram, Apple, Volvic, Kookaï, Phildar, Total ou Mamie Nova.

 

 

Je me souviens d’un dernier verre - enfin plusieurs - très joyeux en juin 1993, pendant le festival de la pub, avec Christian Blachas très très tard dans la nuit autour de la piscine du Majestic, où il nous délectait avec ses coups de gueule et ses coups de cœur.

 

 

Je me souviens de sa tragique et soudaine disparition quelques jours plus tard, qui avait laissé orphelins tant et tant d’hommes et de femmes dans le monde de la publicité qu’il avait influencé(e)s et de gens qui, tout simplement avaient aimé la pub grâce à lui.

 

 

Je me souviens de CLM, devenue CLM/BBDO en 1979 et qui aujourd’hui disparaît, sacrifiée sur l’autel de la rentabilité des grands groupes internationaux. Triste semaine pour la pub qui a perdu l’un de ses fleurons. Et j’ai une pensée émue pour la présidente de l’agence, Valérie Accary et tous ses salarié(e)s.

 

 

 

Je me souviens des jours anciens et je pleure.

 

 

 

 

 

 

 

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR