AccueilEDITO« LES MOTS SONT LES PASSANTS MYSTéRIEUX DE L’âME »*

« Les mots sont les passants mystérieux de l’âme »*


Publié le 26/09/2018

Tout le monde connaît Sur La Route de Kerouac, roman fondateur de la « Beat Generation ». Eh bien, voici « 1 the Road », signé par Ross Godwin, un ouvrage pas tout à fait comme les autres puisqu’il a été conçu par… un réseau de neurones artificiels.

 

L’ex-plume de Barak Obama a d’abord fait lire de grands classiques de la littérature à son Intelligence Artificielle qui s’est imprégnée du vocabulaire de ces textes, des phrases, des structures et de leur rythme. Il a également équipé une Cadillac d’une caméra de surveillance, d’un GPS, d’un microphone pour capter les conversations dans la voiture et d’une horloge reliés à l’IA . Et au cours du voyage de quatre jours effectué pour parcourir les 2000 kms entre New York et La Nouvelle Orléans, l’IA écrivait son récit en s’aidant de ses « sens » ajoutés à la voiture. Résultat : un manuscrit de 200 000 mots.

 

En 2016, un court roman intitulé  Le jour où un ordinateur écrira un roman , déjà écrit par une équipe d’humains et un programme d’intelligence artificielle avait -étonnamment- réussi à passer le premier tour de sélection pour le prix littéraire japonais Nikkei Hoshi Shinichi. Il se terminait par ces phrases: «Je frémissais de joie, que je ressentais pour la première fois, et je continuais à écrire avec entrain. Le jour où un ordinateur a écrit un roman. L'ordinateur décida de se concentrer sur la poursuite de sa propre joie et arrêta de travailler pour les humains ». Rassurons-nous, le jour où un robot sera capable d’écrire seul la suite des Misérables n’est pas encore arrivé...

 

ps : et ne ratez pas le prochain numéro de la revue INfluencia sur « l’intelligence humaine plus forte que l’intelligence artificielle »

 

* Victor Hugo

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR