AccueilEDITOHEUREUSEMENT IL Y A BALLE ET BALLE…

Heureusement il y a balle et balle…


Publié le 30/06/2010

 

 

Ouf, on va moins parler de la Coupe du monde de foot! Oh ne croyez pas que je ne sois pas une «vraie patriote» et que je me réjouisse de la défaite de notre équipe (quoique franchement je ne me trouve aucun point commun avec des individus résolus à ne pas se battre!). Mais voir la vie de notre pays tourner autour des petites phrases, ou de l’humeur des Bleus a de quoi donner des coups de sang.


Car la vie de la France s’est vraiment arrêtée pendant une semaine. Et tout le monde est tombé dans le panneau. La première question de Jean-Pierre Elkabbach mardi 22 juin sur Europe 1 à Bernard Thibault? «Devant tant de gâchis, allez-vous regarder le match avec colère, amertume… ». 1 minute 20 consacrée aux déboires des joueurs! Le secrétaire général de la CGT a dû rappeler à l’ordre l’intervieweur vedette de la station : «notre préoccupation, nous, cette semaine, c’est l’avenir des retraites et je voudrais bien qu’on y consacre un peu de temps»!

 

Nicolas Sarkozy lui-même, est intervenu, depuis la Russie: «si les évènements rapportés sont exacts, ils sont inacceptables».

 

Là encore, ne croyez pas que le sport ne m’intéresse pas. Pendant ce temps-là, un Français, Grégory Havret, réalisait un exploit étonnant, et arrivait second de l’US Open, devant les plus grands. Avons-nous entendu le Président de la République, ou la Ministre de la Santé et des Sports s’en féliciter? Les media en ont-ils fait leur sujet d’ouverture ou de une? Mais bien sûr c’était… au golf. Et le golf c’est moins populaire et ça rapporte moins de sous. Quoique… Les sponsors eux au moins sont contents…

 

Isabelle Musnik

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR