AccueilEDITOLA GROGNE DES POILUES

La grogne des poilues


Publié le 23/05/2018

 

Les réseaux sociaux n’ont que cette question cruciale à la bouche depuis quelques jours : êtes-vous d’accord ou non avec l’initiative de Lourdes Leon ? Mais qu’a donc bien pu faire la fille de Madonna ? Soutenir Donald Trump ? Militer contre le lobby des armes ? Défendre des immigrés ?

 

Vous n’y êtes pas. C’est beaucoup plus grave. La jeune femme de 21 ans a choisi de poser pour la campagne publi­ci­taire de la nouvelle collec­tion de la marque Converse X Made...  en lais­sant volon­tai­re­ment appa­raître ses poils sous les aisselles. Shocking, isn't?

 

Ce n'est pas la première fois que la fille de la Madonne exhibe fièrement ses aisselles poilues, et qu'on la critique. Au mois de janvier, elle avait posé avec sa mère les bras en l'air, s'attirant déjà l’ire de certains internautes. Une façon pour elle de briser le tabou sur les poils féminins. Comme elle, de plus en plus de femmes s’estiment en effet « stigmatisées » à cause de leur pilosité. En 2015, une journaliste du site américain Bustle avait même invité les internautes à partager des photos de leurs poils sur les réseaux sociaux, sous le hashtag "Body Hair Day" (en français, "la journée des poils").

 

Anecdotique, allez-vous dire ? Pas pour tout le monde. Imaginez un instant que toutes les millenials suivent… Après la tendance du « no make up » (pas de maquillage), lancée par la chanteuse Alicia Keys, les comédiennes Cameron Diaz et Drew Barrymore et relayée récemment en France par l'actrice Sara Forestier et l'ex Miss France Laury Thilleman, la mode du « no shaving » pourrait bien faire vivre des temps très difficiles à l’industrie de l’hygiène beauté et de la cosmétique.

 

 

 

 

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR