AccueilEDITOFACEBOOK : LE PREMIER RéSEAU SOCIAL DES MORTS ?

Facebook : le premier réseau social des morts ?


Publié le 02/11/2017

« Il y aura bientôt plus de morts que de vivants sur Facebook » : l’information révélée par France Inter ce mardi 31 octobre n’est pas une « citrouille d’Halloween », ni même un précoce poisson d‘avril. Chaque minute, trois personnes inscrites sur Facebook meurent dans le monde, et autant de profils sont laissés à l’abandon ou transformés en pages posthumes…

 

L’année dernière le site américain Fusion , qui était parti du postulat que tous les comptes Facebook seront transformés en compte commémoratifs à la mort de leur propriétaire, avait demandé à des statisticiens de calculer à quel moment le nombre de ces sépultures numériques dépasserait celui des comptes d'utilisateurs bien vivants. Seul un étudiant en statistiques du Massachusetts, Hachem Saddiki, avait osé relever le défi et fait le calcul : le moment fatidique se produira en 2098. Donc, avant la fin du siècle les morts sur le réseau créé par Mark Zuckerberg seront plus nombreux que les vivants. Ce qui n’est pas sans créer de sacrés problèmes juridiques.

 

Certes, le calcul est biaisé puisque le statisticien considère que tous les profils des défunts seront conservés. Certes encore, il n’ a pas pris en compte la croissance du réseau aux plus de 2 milliards de membres, ni leur taux de mortalité. Mais si celle-ci se ralentit -et tôt ou tard ce sera forcement le cas- Facebook pourrait bien un jour devenir le repaire des trépassés. Allez, joyeux Halloween...

 

 

 

 

 

 

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR