AccueilEDITOC’EST LA FAUTE AUX MéDIAS (REFRAIN)

C’est la faute aux médias (refrain)


Publié le 30/05/2018

« Je vais créer un site où le public pourra évaluer la vérité de n’importe quel article et établir un score de crédibilité pour chaque journaliste, éditeur ou publication » : on dirait du Trump, ça a la couleur de Trump, ça a le goût de Trump mais ce n’est pas du Trump, c’est du... Elon Musk…

 

Le milliardaire américain, qui n’a peur de rien, souhaite donc créer un site pour noter les médias et les journalistes et il a décidé très sérieusement d’appeler son nouveau joujou… Pravda. Le nom rappellera de tristes souvenirs à ceux qui ont connu l’URSS, puisque la Pravda (« vérité » en russe) était l’organe officiel du parti communiste de l'Union soviétique !

 

Le fondateur de Tesla s’estime injustement attaqué par la presse, qui a osé pointer du doigt les accidents provoqués par les véhicules autonomes de sa société. Et de critiquer le côté  « hypocrite des médias, qui affirment : ‘’Je vaux mieux que vous’’, prétendent dire la vérité, mais publient juste assez pour édulcorer un mensonge ».

 

La faute aux médias, une fois de plus - on connaît la chanson et le refrain - qui ne propagent que des « fake news », et qui sont payés par tous ceux qui en veulent au gentil Trump et au gentil Musk. D’ailleurs selon lui, c’est la perte de confiance dans la presse qui a mis Donald au pouvoir. Et de tweeter : « pourquoi pensez vous qu’il a été élu ? Parce que plus personne ne vous croit. Vous avez perdu votre crédibilité il y a longtemps ».

 

On sait à quel point tout sondage de nature politique sur Internet est faussé par les campagnes de vote massif des militants. Alors imaginons une seconde que demain un méchant journaliste ne traite pas « correctement», selon lui,  un sujet, Musk pourrait déchaîner la colère de ses fans pour qu’ils le notent négativement. Ce serait un véritable autodafé de la presse comme au temps des pires dictatures.

 

Non, Monsieur Musk, vous n'aurez pas notre liberté de penser...

 



C’est la faute aux médias (refrain)

«Je vais créer un site où le public pourra évaluer la vérité de n’importe quel article et établir un score de crédibilité pour chaque journaliste, éditeur ou publication » : on dirait du Trump, ça a la couleur de Trump, ça a le goût de Trump mais ce n’est pas du Trump, c’est du Elon Musk…

Le milliardaire américain, qui n’a peur de rien, souhaite donc créer un site pour noter les médias et les journalistes et il a décidé très sérieusement d’appeler son nouveau joujou… Pravda. Le nom rappellera de tristes souvenirs à ceux qui ont connu l’URSS, puisque la Pravda (« vérité » en russe) était l’organe officiel du parti communiste de l'Union soviétique !

Le fondateur de Tesla s’estime injustement attaqué par la presse, qui a osé pointer du doigt les accidents provoqués par les véhicules autonomes de sa société. Et de critiquer le côté  « hypocrite des médias, qui affirment : ‘’Je vaux mieux que vous’’, prétendent dire la vérité, mais publient juste assez pour édulcorer un mensonge ».

La faute aux médias, une fois de plus - on connaît la chanson et le refrain - qui ne propagent que des « fake news », et qui sont payés par tous ceux qui en veulent au gentil Trump et au gentil Musk. D’ailleurs selon lui, c’est la perte de confiance dans la presse qui a mis Donald Trump au pouvoir. Et de tweeter : « pourquoi pensez vous qu’il a été élu ? Parce que plus personne ne vous croit. Vous avez perdu votre crédibilité il y a longtemps ».

xxxxImaginons que demain un méchant journaliste ne traite pas « correctement» un sujet, Musk pourrait dechainer ses fans pour qu’ils le notent négativement.xxxx





















Rien ne va plus entre Elon Musk et les médias. S’estimant injustement critiqué par la presse, l’homme d’affaire souhaite créer un site pour noter les médias et les journalistes.







a raison de ce désamour des médias date d’il y a plusieurs semaines. Le milliardaire reproche à la presse une couverture biaisée et trop négative concernant les accidents provoqués par les voitures autonomes de sa société. Il s’appuie notamment sur un rapport qui désigne les médias comme responsables de la récente baisse des actions Tesla.

L’initiative du milliardaire a immédiatement suscité de nombreuses réactions. Certains journalistes lui ont reproché de jouer le jeu de Donald Trump. Elon Musk se défend en rétorquant que les médias se servent de l’argument d’une ressemblance avec le Président des Etats-Unis, à chaque fois qu’une critique leur est émise. Avant d’ajouter que « c’est la perte de confiance dans la presse » qui a mis Donald Trump au pouvoir.



Pour prouver la légitimité de sa future plateforme, l’homme d’affaire a réalisé un sondage sur Twitter « Créer un site de notation de la crédibilité des médias » auquel les internautes étaient invités à répondre « Oui, ce serait bien » ou « Non, les médias sont géniaux« . Pour le moment, la première option l’emporte haut la main

D’après Mark Harris, journaliste à The Economist, l’idée de cette plateforme ne daterait pas d’hier puisque une société nommée Pravda existe déjà. Jared Birchall, également associé à divers projets d’Elon Musk comme The Boring Company, est inscrit comme président. Le PDG de Tesla et Space X, n’est pas le premier à souhaiter un système de notation des médias. Facebook effectue depuis mi-mai des test en France pour noter la crédibilité des médias et lutter contre les fake news



«Je vais créer un site où le public pourra évaluer la vérité de n’importe quel article et établir un score de crédibilité pour chaque journaliste, éditeur ou publication » : on dirait du Trump, ça a la couleur de Trump, ça a le goût de Trump mais ce n’est pas du Trump, c’est du Elon Musk…

Le milliardaire américain, qui n’a peur de rien, souhaite donc créer un site pour noter les médias et les journalistes et il a décidé très sérieusement d’appeler son nouveau joujou… Pravda. Le nom rappellera de tristes souvenirs à ceux qui ont connu l’URSS, puisque la Pravda (« vérité » en russe) était l’organe officiel du parti communiste de l'Union soviétique !

Le fondateur de Tesla s’estime injustement attaqué par la presse, qui a osé pointer du doigt les accidents provoqués par les véhicules autonomes de sa société. Et de critiquer le côté  « hypocrite des médias, qui affirment : ‘’Je vaux mieux que vous’’, prétendent dire la vérité, mais publient juste assez pour édulcorer un mensonge ».

La faute aux médias, une fois de plus - on connaît la chanson et le refrain - qui ne propagent que des « fake news », et qui sont payés par tous ceux qui en veulent au gentil Trump et au gentil Musk. D’ailleurs selon lui, c’est la perte de confiance dans la presse qui a mis Donald Trump au pouvoir. Et de tweeter : « pourquoi pensez vous qu’il a été élu ? Parce que plus personne ne vous croit. Vous avez perdu votre crédibilité il y a longtemps ».

xxxxImaginons que demain un méchant journaliste ne traite pas « correctement» un sujet, Musk pourrait dechainer ses fans pour qu’ils le notent négativement.xxxx

«Je vais créer un site où le public pourra évaluer la vérité de n’importe quel article et établir un score de crédibilité pour chaque journaliste, éditeur ou publication » : on dirait du Trump, ça a la couleur de Trump, ça a le goût de Trump mais ce n’est pas du Trump, c’est du Elon Musk…

Le milliardaire américain, qui n’a peur de rien, souhaite donc créer un site pour noter les médias et les journalistes et il a décidé très sérieusement d’appeler son nouveau joujou… Pravda. Le nom rappellera de tristes souvenirs à ceux qui ont connu l’URSS, puisque la Pravda (« vérité » en russe) était l’organe officiel du parti communiste de l'Union soviétique !

Le fondateur de Tesla s’estime injustement attaqué par la presse, qui a osé pointer du doigt les accidents provoqués par les véhicules autonomes de sa société. Et de critiquer le côté  « hypocrite des médias, qui affirment : ‘’Je vaux mieux que vous’’, prétendent dire la vérité, mais publient juste assez pour édulcorer un mensonge ».

La faute aux médias, une fois de plus - on connaît la chanson et le refrain - qui ne propagent que des « fake news », et qui sont payés par tous ceux qui en veulent au gentil Trump et au gentil Musk. D’ailleurs selon lui, c’est la perte de confiance dans la presse qui a mis Donald Trump au pouvoir. Et de tweeter : « pourquoi pensez vous qu’il a été élu ? Parce que plus personne ne vous croit. Vous avez perdu votre crédibilité il y a longtemps ».

xxxxImaginons que demain un méchant journaliste ne traite pas « correctement» un sujet, Musk pourrait dechainer ses fans pour qu’ils le notent négativement.xxxx

 

Commentez




Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR