AccueilDATA ET CRéATIVITéFOURSQUARE DéBARQUE SUR LE TERRAIN DE JEU DE YELP

Foursquare débarque sur le terrain de jeu de Yelp


Publié le 25/10/2012

Image actu

 

 

En rendant désormais accessible à tout le monde sa célèbre fonction Explorer sur son site Web (elle était auparavant disponible sous forme d'application), le réseau social de géolocalisation interroge : que cache ou engage la démocratisation de cette fonction ? La volonté de faire profiter de ses bons plans à tous les Internautes résulte-t-elle de la quête du modèle économique pérenne réclamé par les investisseurs ? Ou est-ce le simple prolongement d’une stratégie de développement bien planifiée ?

 

 

 

 

Pour tenter d'y voir plus clair, INfluencia a interrogé Colin Sebastian, chercheur analyste au sein du cabinet nord-américain RW Baird. « Offrir Explorer à tout le monde est un service naturel pour Foursquare » assure-t-il d’emblée. Après tout, Dennis Crowley, fondateur et CEO du site aux 25 millions d’utilisateurs, a plusieurs fois répété que Foursquare devait servir d’outil de recommandations et de découvertes, sur le modèle de Yelp ! La nouvelle direction prise il y a presque deux semaines ne doit donc pas étonner. « Foursquare pourrait donc offrir une alternative à Yelp », confirme-t-il.

 

« Après plusieurs années à collecter les données sur les endroits et les personnes, il leur faut tirer avantage de la plate-forme pour la rendre encore plus utile aux utilisateurs, anciens ou nouveaux. Aider à chercher une boutique, un restaurant ou n’importe quel autre lieu devrait aussi permettre de nouvelles opportunités de revenus », poursuit Colin Sebastian. Comme Facebook, cotation boursière en moins, le réseau social est sommé par ses soutiens financiers de générer plus de revenus.

 

 

 

 

Considéré en 2009 par le rapport annuel de Business Insider comme le réseau social le plus enthousiasmant depuis Facebook, Foursquare peine à se renouveler et a laissé Instagram et Pinterest lui voler la vedette. En permettant en juin dernier aux marques de promouvoir leurs produits via « Promoted Updates », la startup newyorkaise envoyait déjà le signal sur le tournant qu’elle espérait entamer.  

 

« Ce n’est pas une coïncidence si Explorer élargit sa base en dehors des seuls membres », confirme l’analyste de RW Baird. « Cela permet à Foursquare de collecter encore plus de données, de fournir des résultats de recherche encore plus pertinents, mais aussi de vendre, à terme, plus de publicités. Je suppose que les annonceurs vont vouloir être exposés et seront prêts à payer des espaces publicitaires. »

 

 

 

 

Avec ses 3 milliards de check-ins et ses 30 millions de conseils et astuces pour recommander les endroits les plus tendances, Foursquare ne manque pas d’atouts pour enfin espérer décoller en France. La recherche locale est désormais accessible à tous. Pour les marques également, c’est un virage. Qu’elles le sachent : seulement 10 à 15% du million de recherches quotidiennes effectuées sur Foursquare sont spécifiques.

 

Benjamin Adler

Rubrique réalisée en partenariat avec ETO


 


 


Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI



Abonnez-vous à la revue
RECHERCHER PAR